Le loup de la vallée de Joux a été identifié

FauneLa deuxième analyse ADN a montré qu’il s’agissait d’une louve encore inconnue en Suisse.

La louve à Pré-Rodet, le 10 avril, à 3h27

La louve à Pré-Rodet, le 10 avril, à 3h27 Image: Patrick Deleury

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le loup qui s’est baladé à la vallée de Joux en avril dernier était une louve. Le génotypage des échantillons de salive – prélevés sur une des deux biches tuées en mars sur la commune du Chenit – a montré qu’il s’agissait «d’un nouveau loup, jamais observé en Suisse», note la Direction générale de l’environnement. Gratifiée de l’appellation F19, cette louve est génétiquement originaire de la population sauvage italienne. Il est par contre impossible de retracer son parcours, puisque son ADN n’a jamais été référencé.

«Tout ce qu’on peut dire, c’est que ce n’est pas une progéniture du couple reproducteur de la meute de Calanda. Cet animal ne vient donc vraisemblablement pas des Grisons», précise Luca Fumagalli, directeur du Laboratoire de biologie de la conservation, une unité du Département d’écologie et évolution de l’Université de Lausanne. Depuis 2012, le nombre de nouveaux loups identifiés a quasiment doublé. «On en compte une douzaine chaque année, dont une bonne moitié vient de la meute de Calenda.»

Créé: 12.05.2016, 20h42

Articles en relation

Le loup tue deux biches à la Vallée

Faune Une analyse d’ADN a confirmé une nouvelle présence du grand carnivore dans le Nord vaudois. Mais on ne sait pas encore de quel individu il s’agit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.