Les lundis sans viande se font ateliers culinaires

Yverdon-les-BainsRégis Matthey organise depuis trois ans des repas végétariens, chez lui ou dans une salle louée pour l’occasion.

Régis Matthey n’est pas végétarien. Mais il n’achète plus de viande. Il y a trois ans, cet ingénieur en génie thermique a créé un atelier culinaire sans viande, les Reggie’Monday.

Régis Matthey n’est pas végétarien. Mais il n’achète plus de viande. Il y a trois ans, cet ingénieur en génie thermique a créé un atelier culinaire sans viande, les Reggie’Monday. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Régis Matthey n’est ni gaucher ni bassiste et encore moins né à Liverpool. Mais cet Yverdonnois de 28 ans fait comme Paul McCart­ney en proposant des «lundis sans viande». S’inspirant du Meat Free Monday de l’ex-Beatle, cet ingénieur en génie thermique né à Ballaigues a mis en place voilà trois ans ses Reggie’Monday. Non seulement ses ateliers culinaires marchent, mais en plus il vient d’obtenir le soutien de la Ville d’Yverdon, qui le sponsorise, via le chapitre «développement durable» de son Agenda 21.

Tout commence lorsque le jeune homme entend sur Couleur 3 que certains restaurants lausannois proposent des menus du jour sans viande le lundi. Une action qui éveille sa conscience environnementale. «On oublie vite qu’à l’époque de nos grands-parents, la viande était un produit de luxe, qu’on consommait rarement plus d’une fois par semaine. Aujourd’hui, on en mange trop alors qu’on n’en a pas besoin d’autant.» Le refrain est connu: pour produire 1 kilo de viande de bœuf, il faut entre 12 et 14 kilos de céréales et environ 15?000 litres d’eau. L’impact est énorme.

Action conviviale

Par défi, Régis Matthey suit cette idée. Mais estime rapidement que son geste n’est pas significatif. Et puis, un jour, il tombe sur un bouquin de cuisine écrit par le chanteur anglais et ses filles, Mary et Stella, tous trois végétariens convaincus. Plus encore qu’un livre de recettes, le Meat Free Monday est un mouvement, suivi par des particuliers, bien sûr, mais aussi par des restaurants, des EMS. «Et l’armée suédoise», souligne Régis Matthey. Il le suit, au fil des pages, pendant un an, cuisinant pour des amis qu’il invite à tour de rôle par petits groupes chaque lundi soir. «Ça m’a aussi permis de renouer avec des gens que je ne voyais plus beaucoup», sourit-il.

Régis Matthey n’est pas végétarien. Ou alors à temps partiel. «Ma démarche s’adresse d’ailleurs aussi bien à eux qu’aux omnivores qui veulent découvrir d’autres choses.» Lui-même se considère plutôt comme flexitarien. «Je n’achète plus de viande, mais, quand je suis invité et qu’on m’en propose, j’en mange.» Flexitarien, donc, et locavore. Pour la deuxième année de ses Reggie’Monday, il pousse en effet le bouchon un peu plus loin. Il n’achète ses produits que dans des petits commerces locaux et adhère à un panier de fruits et légumes de proximité. «Je le découvre chaque jeudi et je me demande comment je pourrais bien apprêter les produits qui s’y trouvent.»

Il continue donc d’inviter des hôtes le lundi, mais les fait participer cette fois-ci pleinement à l’élaboration d’un repas dont ils cherchent d’abord ensemble les recettes. «L’aspect convivial de nos lundis s’en est trouvé augmenté, estime le cuisinier autodidacte. Et puis, ça apprend à être curieux.»

Mais inviter entre 4 et 6 personnes chaque lundi, n’est-ce pas un peu cher? «Je gagne bien ma vie. Une famille qui doit élever deux enfants, c’est bien plus coûteux qu’inviter du monde une fois par semaine», répond-il. Revers de la médaille, cette gratuité retient certains. Le bouche-à-oreille aidant, le cercle d’intéressés s’agrandit. Mais plusieurs d’entre eux n’osent pas le solliciter.

Pour la troisième «saison» de sa démarche, Régis change la donne en conséquence. S’il continue ses Reggie’Monday traditionnels, il met parallèlement en place – une fois sur deux – une collaboration avec une personne de la région sur un thème spécifique. Cet atelier, payant cette fois-ci, est ouvert à une dizaine de personnes, sur inscription via sa page Facebook et son site Internet.

La gamme des thèmes est vaste. Les ateliers culinaires peuvent être animés par un producteur par exemple, mais aussi par une nutritionniste, un cuisinier ou un passionné. Au menu de cette troisième année, un atelier sans lactose et sans gluten, un autre de cuisine végane péruvienne et des grillades végétariennes ont ainsi déjà été proposés. Régis Matthey est en quête de collaborations allant dans le sens de sa démarche: montrer qu’on n’a pas besoin d’un steak pour bien manger.

www.reggiemonday.ch (24 heures)

Créé: 10.11.2015, 08h24

Articles en relation

La charcuterie est cancérogène, selon l'OMS

Santé La consommation de charcuterie est cancérogène, celle de viande rouge «probablement» aussi, selon l'OMS. Plus...

PÂTISSON FARCI À LA FETA

Ingrédients

1 pâtisson (ou une autre petite courge de saison)

250 grammes de feta

50 grammes de pignons de pin

1 ou 2 gousses d’ail écrasées

quelques herbes à l’italienne

un peu de poivre

un peu d’huile


Instructions

1. Découper le chapeau du pâtisson, vider les graines à la cuillère.

2. Dans un récipient, mélanger de l’huile, l’ail et les herbes.

3. Badigeonner le mélange à l’intérieur du légume.

4. Découper la feta en cubes, mélanger avec les pignons et en farcir le pâtisson.

5. Poivrer et mettre au four à 220 °C pendant 30 minutes.

6. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.


Cette recette n’est que le fil rouge de votre préparation.

Les quantités et les ingrédients sont à adapter selon vos préférences.

Soignez la présentation, car on mange d’abord avec les yeux.

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.