Les meilleurs bûcherons se retrouveront à Vallorbe

ConcoursLes Usines métallurgiques et la Commune organisent un concours international de bûcheronnage. Une demi-douzaine de pays seront représentés.

Montreux avait organisé l'an dernier un concours du même type. Christophe Geissler (à g.), vice champion du monde, était de la partie.

Montreux avait organisé l'an dernier un concours du même type. Christophe Geissler (à g.), vice champion du monde, était de la partie. Image: CHANTAL DERVEY-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tailler, abattre, ébrancher, le tout le plus vite et le plus précisément possible: les moteurs de tronçonneuses vont vrombir joyeusement le dernier week-end de mai autour de la halle des fêtes de la Cité du Fer. Les Usines métallurgiques de Vallorbe (UMV) organisent en effet le 30 mai un Concours international de bûcheronnage, qui réunira au moins 30 participants venus de Suisse et de France, bien sûr, mais aussi de Hongrie, de Slovénie, de Norvège et de Suède.

Mais qu’est-ce qui peut bien rapprocher l’entreprise vallorbière plus que centenaire (fondée en 1899) de cette activité forestière transformée en sport? Plus qu’un lien, c’est une véritable chaîne qui les unit. Les UMV sont en effet leader mondial de la production des limes de précision nécessaires pour aiguiser les chaînes de tronçonneuse. «Nous en produisons 200 tonnes mensuellement. Mises bout à bout, cela représente 1500 kilomètres de limes par année», souligne Claude Currat, directeur de l’entreprise.

Cinq épreuves

Le concours se déroulera dès 10 h. Les quatre premières épreuves se feront d’une seule traite. Le participant doit d’abord changer la chaîne de sa machine. «Les meilleurs mettent moins de 10 secondes», souligne le Neuchâtelois Marc Rinaldi, champion du monde juniors l’an dernier à Brienz (BE). Vient ensuite la «taille combinée» au cours de laquelle il s’agit de couper deux rondelles de bois de 30 à 80 mm d’épaisseur sur deux billes différentes, en commençant par le haut et en terminant le travail depuis le bas. Le compétiteur doit ensuite tailler deux rondelles sur deux billes posées sur une planche, sans entamer cette dernière. Enfin, il doit abattre un arbre de manière à ce qu’il atterrisse le plus près possible d’un point au sol. L’après-midi, une cinquième épreuve sera réservée à l’ébranchage. Marc Rinaldi: «Nous disposons de trente secondes pour scier 30 branches d’un fût. La marge de tolérance pour éviter la pénalité est de 5 mm au-dessus ou à l’intérieur du tronc.»

Les organisateurs, soutenus par la commune de Vallorbe, ont toutes les raisons d’espérer le succès de cette manifestation, eux qui aspirent à accueillir les Championnats du monde l’an prochain.

(24 heures)

Créé: 18.05.2015, 17h27

Pratique

Concours: le 30 mai dès 10 h,
halle des fêtes de Vallorbe.

Articles en relation

Bûcheron, le pire métier en 2014

Emploi Un site de recherche d'emploi américain publie tous les ans le classement de 200 métiers, du pire au meilleur. Cette année, c'est le bûcheron qui est le moins bien loti. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.