Migros ferme l’Arc et suscite l’émoi du milieu culturel

RomainmôtierLa résidence d’artistes créée en 1994 va disparaître, victime de la nouvelle politique de promotion culturelle de Migros

Fondée il y a 24 ans, l’Arc avait à la base une vocation avant tout littéraire. Image: OLIVIER ALLENSPACH - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle politique en matière de promotion culturelle de Migros a eu raison de l’Arc (acronyme arrangé pour signifier «artist residency») à Romainmôtier. Dans sa forme actuelle en tout cas. Le Réseau culturel régional du Nord vaudois a annoncé mercredi que ce lieu, ouvert voilà vingt-quatre ans, allait fermer ses portes à la fin de l’année. Cette décision a été prise par la Direction des affaires culturelles et sociales de la Fédération des coopératives Migros (FCM), qui est chargée de la mise en œuvre du Pour-cent culturel Migros au niveau national.

«C’est une perte vraiment importante pour la région. L’Arc est un pilier de notre politique culturelle, dont Migros est un partenaire stratégique», déplore le syndic de Romainmôtier, Fabrice De Icco, choqué par la soudaineté de cette mesure prise de manière unilatérale. Le 24 octobre, la FCM annonçait par voie de communiqué sa réorientation, qui va de pair avec sa décision «d’accorder désormais plus d’importance à ses propres projets». «Les mots de Migros semblaient positifs. Nous avons appris quelques jours plus tard, début novembre, que l’Arc en faisait les frais. Ce qui ne nous laissait presque pas de temps pour réagir…» reprend l’édile.

Contactée mercredi après-midi, la FCM justifie sa décision: «Afin d’accorder davantage de place à la nouveauté et de tenir compte des évolutions au sein de la société, il a été procédé à un examen systématique des activités et des projets culturels que nous soutenons. Cette réorientation des activités culturelles de la Direction des affaires culturelles et sociales de la FCM inclut la décision de fermer l’Arc», souligne par e-mail Anne-Catherine Berrut, du service Communication et médias.

Le Réseau culturel régional s’étrangle face à ce désengagement du plus grand mécène privé suisse de Suisse romande. Et le syndic d’avancer quelques chiffres qui l’interpellent. Selon lui, des 28 projets d’importance soutenus par le Pour-cent culturel, les onze qui ne sont pas inquiétés par ce virage politique sont «tous dans la région zurichoise». Les 17 autres vont soit disparaître, soit être réorientés. «Et il n’y avait qu’une seule institution en Suisse romande, l’Arc», reprend Fabrice De Icco. La réaction de Migros? Elle est plutôt sibylline: «Les activités et soutiens aux projets culturels du Pour-cent culturel Migros s’étendent à toute la Suisse. Les dix coopératives assurent un soutien au niveau régional, et la Direction des affaires culturelles et sociales de la FCM au niveau national.»

Discussions en cours

Quoi qu’il en soit, est-ce que ce pôle de développement pour la recherche artistique qui a impliqué 250 artistes et experts du monde entier depuis la nomination de sa nouvelle directrice, Sally De Kunst, en janvier 2015, va vraiment disparaître? Le syndic romainmonastérien en parle en tout cas déjà à l’imparfait. Mais des discussions sont en cours, il ne s’en cache pas. «Avec Migros, parce que nous souhaitons qu’elle continue de s’engager dans la culture régionale à Romainmôtier, mais aussi avec le Canton, qui est propriétaire d’une grande partie de la Cour du Cloître, où se trouve l’Arc.» Migros possède du reste la bâtisse qui abrite l’Arc. Va-t-elle s’en séparer? «Une décision sera prise à ce sujet en temps voulu», avance Anne-Catherine Berrut.

À un autre niveau, de nombreuses personnes, de Suisse et d’ailleurs, passées par cette résidence d’artistes ont exprimé à leur manière, mercredi après-midi, leur colère. Elles n’acceptent pas cette fermeture en catimini qu’elles considèrent comme une attaque directe faite à l’art. Elles ont réagi sur les réseaux sociaux (#keeparcopen). Et elles ont tenté de remplir de lettres de soutien la boîte de messagerie de Hedy Graber, la responsable du Pour-cent culturel Migros. Leur missive lui demande un entretien pour discuter de la continuité et de l’avenir de l’Arc.

Créé: 22.11.2018, 09h14

Articles en relation

Migros réalise près de la moitié de ses bénéfices grâce à sa banque

Distribution La disparition des bons vieux magasins s’accélère dans le commerce de détail, le premier pourvoyeur d’emplois en Suisse. Plus...

Migros supprime 290 postes à temps plein

Commerce de détail Migros supprime 290 postes à temps plein d'ici trois ans dans le cadre d'une restructuration de ses services administratifs centraux. Plus...

Les féeries des Scènes du Chapiteau approchent

Romainmôtier L’événement estival aura lieu du 23 au 26 août sur le site de Champbaillard. Plus...

Le temps d’un week-end, l’abbatiale de Romainmôtier fera chaises neuves

Culture L’artiste Jacqueline Benz va remplacer les chaises du lieu de culte par celles de quidams. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.