Ils montent sur les planches pour se dire au revoir

SalavauxDepuis deux ans, une classe d’Oleyres effectue une journée d’école par mois à l’EMS. Un partenariat qui se terminera par une pièce de théâtre.

Les grands nettoyages de printemps sont notamment au programme de la pièce intergénérationnelle.
Vidéo: ANETKA MÜHLEMANN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Vous vous amusiez? Mais vous n’aviez même pas de jeux vidéo pour passer l’hiver…» s’étonne une élève d’une classe 4P d’Oleyres face à une grand-maman de l’EMS Clair Vully de Salavaux. Et celle-ci de répondre que les hivers de l’époque étaient tellement neigeux que les jeunes pouvaient alors s’amuser avec des courses de luge. Pris sur le vif mardi matin à la grande salle de Salavaux dans le cadre d’une répétition du spectacle intergénérationnel «Un nœud à mon mouchoir», l’échange marque comme un symbole les deux ans de collaboration entre une classe et l’établissement médicosocial. Une collaboration qui débouchera sur une pièce de théâtre mêlant élèves et pensionnaires, vendredi et dimanche sur la scène de la salle broyarde.

«Depuis plus de dix ans, j’organise des visites avec mes classes à l’EMS du Vully, qui était précédemment situé à Bellerive», explique Chantal Kapp, enseignante à la base de la démarche. Poésies ou chansons réjouissaient alors les pensionnaires. «Mais j’étais parfois frustrée que les interactions entre élèves et aînés n’aillent pas plus loin, poursuit la sympathique responsable. D’entente avec les directions des écoles et de l’EMS, nous avons donc intensifié la démarche depuis deux ans, en organisant un mardi par mois d’école à l’EMS.»

Au programme, apprentissage lié au plan d’études romand entre anciens et plus jeunes, mais aussi parfois bricolages en commun, voire chansons. «L’idée est que les aïeux apprennent aux enfants ce qu’ils ne savent pas encore faire et que, dans le même temps, mes écoliers enseignent aux résidents ce qu’eux ne savent plus faire. Par exemple, pour apprendre à compter, la classe a présenté les méthodes actuelles et les pensionnaires de l’EMS ont présenté dans le même temps les techniques anciennes, comme le boulier.» Des échanges qui ont particulièrement marqué les écoliers.

Travail de stimulation

À tel point que l’idée a rapidement germé de prolonger la démarche par le biais d’un spectacle intergénérationnel. Un travail de stimulation de la mémoire forcément prévu au quotidien à Clair Vully. «Tous les deux jours, on répète les chants et les textes au sein de l’EMS, reprend Janine Di Fonzo, responsable socioculturelle de l’établissement. C’est un gros défi, car parmi les dix pensionnaires qui seront sur scène, certains viennent au centre d’accueil temporaire, mais d’autres sont issus des secteurs de gériatrie ou de psychiatrie de l’âge avancé.» Des différences d’évolution dans la perte de mémoire qui font que, pour certains, c’est toujours un renouveau.

Reste que de nombreuses inter­actions se sont créées entre les générations. «C’est assez émouvant de noter les liens passés entre des personnes qui ne sont pas de la même famille, note Nadia Lanfranconi, directrice de l’EMS. Hier, à l’issue de la répétition, un enfant a pris la main d’une grand-maman et lui a spontanément offert son aide pour descendre de scène.»

Durant deux représentations, chants, blagues, textes et danses sous forme de chorégraphie de gymnastique marqueront la fin de cette collaboration, avec l’arrivée des vacances scolaires. «Peut-être qu’on ne va jamais les revoir après», regrette déjà Ayleen, du haut de ses 8 ans. Les «au revoir» se dessineront donc sur les planches! (24 heures)

Créé: 14.06.2018, 07h03

Infos pratiques

«Un nœud à mon mouchoir»

Spectacle intergénérationnel entre une classe 4P d’Oleyres et l’EMS Clair Vully de Salavaux.

Vendredi 15 juin (20 h)
Dimanche 17 juin (17 h)

Salle polyvalente de Salavaux

Articles en relation

Enfants et seniors unis autour du livre

Littérature Le Prix Chronos est décerné chaque année par un public de lecteurs intergénérationnel. Des élèves et des dames de Crissier ont joué les jurés. Plus...

Partage intergénérationnel autour d’un appui scolaire

Demain la Suisse L’Association tessinoise du Troisième Âge (ATTE) propose depuis 12 ans une aide aux élèves en difficulté scolaire. Un échange d’expérience bilatéral. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.