Le municipal socialiste ne veut pas de l’école primaire

AvenchesSouhaitée pour la rentrée 2020, la future école primaire d’Avenches est freinée par le recours d’un municipal.

En cas de construction d’un nouveau bâtiment scolaire primaire sur le site actuel des courts de tennis avenchois, un municipal voisin craint une perte de production d’énergie pour sa maison Minergie.

En cas de construction d’un nouveau bâtiment scolaire primaire sur le site actuel des courts de tennis avenchois, un municipal voisin craint une perte de production d’énergie pour sa maison Minergie. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’affaire est peu banale et empoisonne la vie politique avenchoise depuis plusieurs semaines. Alors que le Conseil communal devra se prononcer, jeudi 15 février, sur un crédit de 1,34 million de francs en vue de réaliser les travaux préparatifs à la construction d’un nouveau collège primaire d’une dizaine de classes, le PPA Sous-Ville, qui régit le développement prévu pour les écoles dans le secteur, fait l’objet d’un recours auprès de la Cour de droit administratif et public du canton de Vaud. Un recours déposé par deux voisins, dont l’un se trouve être également… municipal de la commune d’Avenches!

Contacté, l’élu socialiste nous a fait savoir qu’il n’avait aucune déclaration à formuler à ce sujet, avant de brusquement écourter notre conversation téléphonique. Pourtant, son courroux contre le dossier peut paraître compréhensible. Propriétaire d’une maison Minergie sise sur une parcelle voisine, il craint une perte de production d’énergie, notamment de ses panneaux solaires en toiture.

En avril dernier, quand le Conseil communal avait levé son opposition, la commission technique ayant analysé le dossier relevait qu’une étude, menée par un bureau d’architectes urbanistes, a permis aux membres de visualiser l’impact de l’ombre du futur bâtiment scolaire sur les parcelles avoisinantes. «Ses projections d’ombres portées confirment que, durant les jours les plus courts de l’année, la parcelle 3099 pourrait perdre en ensoleillement. Néanmoins, à cette période de l’année, l’impact négatif sur le concept Minergie de la maison construite sur la parcelle ne peut pas être prouvé», relevaient les commissaires. Des arguments qui n’ont pas convaincu le propriétaire municipal. Il a donc décidé de porter l’affaire en justice.

Démarche exceptionnelle

Selon le service des communes et du logement du canton de Vaud, la démarche est assez rare, voire exceptionnelle. «Normalement, dans l’exercice politique, un municipal se doit de respecter la collégialité, mais chaque élu reste un citoyen qui a des droits et peut en faire usage», explique Vincent Duvoisin, chef de la division des droits politiques, sans se prononcer sur le cas précis, dont il n’avait pas connaissance.

Syndique de la cité romaine, Roxanne Meyer Keller ne souhaite pas non plus s’exprimer sur le cas précis, mais signale que, selon la loi sur les communes, chaque fois qu’un municipal pourrait avoir un lien personnel ou financier avec l’objet à traiter, il doit se récuser. Sachant que les dossiers scolaires reviennent souvent à l’ordre du jour des municipalités, notamment dans une région broyarde en fort développement démographique, il se murmure que l’élu est souvent écarté des débats.

«Normalement, dans l’exercice politique, un municipal se doit de respecter la collégialité, mais chaque élu reste un citoyen qui a des droits et peut en faire usage»

C’est justement pour faire face à cette démographie galopante et centraliser les lieux d’enclassement – afin d’économiser sur les transports – que l’Association scolaire d’Avenches et environs (ASIA) souhaite que la Commune construise ce nouveau bâtiment. Selon une planification établie depuis 2012 déjà, la future école primaire doit s’installer sur les courts de tennis du TC Avenches, dont la reconstruction est prévue dans la zone sportive en cours d’aménagement. «Cette opération donne du sens à notre zone sportive. Elle nous permet aussi d’aller vers la densification souhaitée par la LAT dans notre zone d’intérêt public dévolue aux écoles», glisse encore la syndique socialiste.

Containers nécessaires?

Président du Conseil de direction de l’ASIA et municipal avenchois, Gaëtan Aeby insiste sur le besoin de nouveaux locaux: «Si tout se déroule selon nos souhaits, cette école doit ouvrir ses portes pour la rentrée 2020. Selon les études démographiques, un délai jusqu’en 2021 devrait encore pouvoir être absorbé, mais au-delà, l’ASIA devra demander à la Commune de trouver d’autres solutions.»

L’installation de containers est ainsi déjà envisagée si la procédure devait s’éterniser. «Mais le bilan en énergie est dramatique, les conditions d’enseignement ne sont pas idéales et les coûts plus élevés», peste l’élu PLR. (24 heures)

Créé: 09.02.2018, 06h57

Articles en relation

Avenches souhaite une nouvelle école primaire

Construction Dans le secteur Sous-Ville, un nouveau bâtiment de quatre niveaux est attendu pour la rentrée 2020. Plus...

Avenches doit agrandir son complexe scolaire

Broye Boom démographique oblige, la Commune met à l’enquête l’extension de ses installations scolaires et sportives dans le quartier Sous-Ville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.