Passer au contenu principal

Le niet de Montagny ne remet pas en cause la future Step de Payerne

Malgré le rejet des statuts par la commune de Montagny, la future Step L’Éparse de Payerne poursuit son développement.

La nouvelle Step L'Eparse sera construite à proximité de la station d'épuration actuelle de Payerne.
La nouvelle Step L'Eparse sera construite à proximité de la station d'épuration actuelle de Payerne.
JEAN-PAUL GUINNARD - A

Où seront traitées les eaux usées des villages fribourgeois de Torny et de Corserey, qui devaient théoriquement transiter par Montagny, commune qui a refusé les statuts de la future step intercantonale L’Éparse de Payerne? Et surtout l’infrastructure pourra-t-elle atteindre les 24 000 équivalents habitants raccordés nécessaires pour décrocher des subventions cantonales et fédérales pour les micropolluants lors de sa mise en eau? Telles sont les deux questions auxquelles le comité de pilotage de la future station de traitement des eaux intercommunale et intercantonale de Payerne doit résoudre ces prochains jours.

Un projet qui va de l'avant

«À ce jour, 16 des 17 communes concernées ont soumis au vote de leur Législatif l’adhésion à L’Éparse. Seule Corserey n’a pas mis le vote au tractanda de son assemblée et devra se prononcer en début d’année 2019. Et Montagny est la seule commune à avoir refusé les statuts, prétextant un manque d’information et une step qui peut encore traiter les eaux de la commune quelques années», a récemment informé Alexandre Vonlanthen, président du comité de pilotage, à l’issue des débats de tous les Législatifs concernés.

Ces contrariétés ne remettent toutefois pas en question le développement du projet. Ainsi, concernant le nombre de personnes raccordées, si les calculs de 2016 se montaient à 22 000 habitants pour les 15 communes ayant validé le dossier, la progression démographique broyarde devrait permettre d’atteindre le seuil minimal de 24 000. «Par contre, au niveau financier, cela modifierait quelque peu la clé de répartition calculée», précise Alexandre Vonlanthen.

En l’état, outre les habitants de Montagny, ceux de Torny, village qui a pourtant validé les statuts, et de Corserey ne pourraient également pas se raccorder à Payerne, sans l’accord de Montagny. Mais le comité de pilotage a bon espoir qu’un nouveau vote puisse être organisé dans cette commune pour un changement d’avis.

«Planifier et piloter»

Pour la suite des opérations, en attendant le vote de Corserey et un nouveau choix éventuel de Montagny, les statuts signés par quinze communes valdo-fribourgeoises seront soumis aux Conseils d’État vaudois et fribourgeois. Une fois qu’ils seront validés par les services cantonaux, le comité de pilotage sera dissous. Lors d’une assemblée constitutive, un conseil intercommunal pour le Législatif et un comité de direction pour l’Exécutif seront nommés par les délégués des communes. «Le rôle du comité de direction sera de planifier et piloter la construction de la future step», conclut le syndic de Cugy (FR).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.