Passer au contenu principal

Le Nord vaudois éteindra ses lumières pour voir les étoiles

Une association tente de convaincre les Communes nord-vaudoises d’éteindre leur éclairage public durant la nuit des Perséides, le 13 août, pour mieux profiter du spectacle céleste.

Des nombreux curieux pourront admirer les étoiles et leurs traînées célestes le soir du 12 août.(Image d'illustration)
Des nombreux curieux pourront admirer les étoiles et leurs traînées célestes le soir du 12 août.(Image d'illustration)
Olivier Vogelsang

«Il y a quelques années, j’ai voulu regarder la nuit des étoiles filantes avec ma fille. Mais j’ai ressenti une énorme frustration. En raison de la pollution lumineuse, nous n’avons rien vu», témoigne Nicolas Genoud. Ce futur urbigène est à l’origine du Projet Perséides. Cette initiative a pour but d’inciter les Communes du Nord vaudois à éteindre leurs lampadaires durant la nuit des étoiles filantes, qui aura lieu du 12 au 13 août prochain.

À cause des lumières dans nos villes, mais aussi dans nos campagnes, on ne voit en effet le ciel que très mal. Membre du Parti vert’libéral, ce n’est pourtant pas l’écologie qui a motivé Nicolas Genoud dans un premier temps: «C’est d’abord le côté culturel et scientifique qui m’a donné envie de m’engager. Mais la plupart des gens qui me rejoignent dans ce projet voient plutôt l’aspect écologique.» Actuellement, ils sont trois dans le noyau dur: «De plus en plus de gens s’y intéressent. On organise également une fête devant le château d’Orbe lors de la nuit des étoiles filantes et l’équipe de volontaires est quasi complète.» Signe encourageant: le projet a désormais donné naissance à une association. Le comité a été élu le 30 juillet.

Pour l’heure, son projet reçoit un bon accueil de la part des autorités: «Je suis déçu en bien! Je pensais que ce serait plus difficile, que l’on devrait démarrer l’année prochaine. Finalement, ça se passe mieux que ce que j’espérais.»

«C’est un joli projet qui est proposé aux différentes Communes pour voir les étoiles, estime Théophile Schenker, municipal en charge de l’Éclairage public à Mathod. C’est intéressant de participer à ce genre d’initiative. Et cela donnera l’occasion aux citoyens d’observer la Voie lactée, qui est difficilement visible habituellement. En plus, ce projet permet aussi de sensibiliser à la problématique de la pollution lumineuse.» À ce jour, plus du tiers des Communes du Nord vaudois ont répondu favorablement à cet appel. Quelques-unes ont dit non, comme Yverdon-les-Bains. «C’est surtout une question de timing», explique Nicolas Genoud. Impossible, d’après nos informations, de monter l’opération dans les délais durant les vacances.

Mais est-ce vraiment si compliqué d’éteindre toutes les lumières? «Après discussion avec la Romande Energie, il n’y a pas de problème technique particulier», assure Théophile Schenker. Pour certaines Communes, c’est même encore plus facile. «À Orbe, c’est aisément réalisable, confie Nicolas Viquerat, cadre du service technique de la localité. Nous sommes alimentés par VO Énergies et l’entreprise est sur place, ce qui nous facilite la tâche.» Niveau économique, c’est aussi plus avantageux. «Comme on éteint les lumières, on n’utilise pas d’électricité payante», souligne-t-il. La contrainte qui se pose est plutôt d’ordre sécuritaire. «Le plus compliqué, c’est sur les routes. En principe, on n’a pas le droit d’éteindre les lampadaires qui éclairent les passages piétons. Mais là, la décision a été prise de le faire à cette occasion», détaille Nicolas Viquerat.

Ce n’est pas la seule initiative du genre. À Genève, le Muséum d’histoire naturelle a lancé le défi à toute la région d’éteindre son éclairage durant la nuit du 26 au 27 septembre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.