Un nouveau deal sauve la Police Nord vaudois

SécuritéUne nouvelle fois, la Police Nord vaudois évite les questions gênantes grâce à des tractations entre Orbe et Yverdon.

A Yverdon comme à Orbe, la question de la police régionale revient régulièrement sur la table des Conseils communaux. Cette fois-ci, Orbe réduit sa facture contre moins de prestations sur place. Yverdon paiera plus, mais calme le débat grâce à un habile budget. Cette fois, tout le monde s'en tire.

A Yverdon comme à Orbe, la question de la police régionale revient régulièrement sur la table des Conseils communaux. Cette fois-ci, Orbe réduit sa facture contre moins de prestations sur place. Yverdon paiera plus, mais calme le débat grâce à un habile budget. Cette fois, tout le monde s'en tire. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour une fois, la Police Nord vaudois va pouvoir passer Noël tranquille. Alors que chaque fin d’année depuis trois ans le budget du consortium régional est prétexte aux grandes remises en questions du côté des élus yverdonnois et, surtout, urbigènes, un nouvel arrangement négocié entre les représentants des deux principaux contributeurs a pris tout le monde de court.

L’an dernier, les élus apprenaient que des fonctionnaires yverdonnois allaient prêter main-forte à la police administrative d’Orbe. Chaque syndic présentant l’histoire à son avantage. Cette année? Surprise. «On a changé le coefficient d’Orbe de 0,5 point, ce qui correspond à 154'800 francs», a répondu la municipale Valérie Jaggi à une question des Verts yverdonnois. Orbe a donc obtenu de payer moins cher, faisant en conséquence gonfler la participation d’Yverdon.

«Cette baisse est sujette à une réorganisation des forces affectées au poste d’Orbe dès le 1er janvier, complète Mary-Claude Chevalier, municipale urbigène. Deux équivalents temps plein seront notamment rapatriés sur Yverdon, et un, qui prendra son service dans la cité thermale, nous sera attribué afin d’assurer une visibilité optimale en rue et un appui au poste d’Orbe.»

«Un luxe»

Orbe, qui avait été à l’origine du concordat en 2013, pourrait presque crier victoire. Notamment le PLR Pierre-Alain Wieland et ses pairs, qui estimaient il y a encore quelques mois que la police de proximité «était devenue un luxe que la Ville ne peut pas se payer». Et si les élus acceptaient finalement de ne pas claquer la porte du concordat, c’était à condition notamment que la douloureuse diminue (1,93 million en 2018). C’est désormais chose faite.

Le deal de la Municipalité n’a cependant pas satisfait tout le monde à Orbe. «On nous présente des choses ce soir qui peuvent être invalidées par le Conseil communal d’Yverdon lorsqu’il discutera de son budget, soupire le conseiller PLR Stéphane Collet. C’est une forme de tromperie.» «Ce sont des attaques injustifiées et graves, a répliqué Mary-Claude Chevalier. Notre participation a été définie par le Conseil intercommunal et nous devons tous respecter ses décisions.»

À Yverdon, où les élus à l’heure du budget échangeaient effectivement des SMS avec les Urbigènes, la nouvelle situation n’a fait que quelques vagues. Notamment parce que l’enveloppe globale est à la baisse. «On a eu de la chance avec la coordination de plusieurs choses, la fin de travaux au poste et le fait de ne pas engager de nouveaux agents supplémentaires, explique Valérie Jaggi. C’est ce qui fait qu’on arrive à absorber la bascule d’Orbe. Il y a encore des aménagements à faire, mais cette police fonctionne bien et répond aux attentes.»

À voir. Du côté des socialistes yverdonnois, on pointe volontiers du doigt l’absence de communication sur ce nouvel accord. «Ça renforce l’impression de déficit démocratique, que la délégation de conseillers communaux au sein de l’association intercommunale devait combler», regrette Julien Wicki. Des délégués qui sont aux premiers rangs de la révision des statuts en cours de la police régionale. C’est reparti.

Créé: 14.12.2018, 18h55

Deux agents font les frais des salaires

Les conditions de travail des agents de la police régionale s’améliorent, mais en échange d’un «personal stop». La cause défendue sur la place publique depuis 2017 par les fonctionnaires et les syndicats, qui critiquent des conditions inférieures à celles de la police cantonale, s’est débloquée cette année, a-t-on appris jeudi soir. Les agents de la Police Nord vaudois ont vu leur indemnité pour inconvénient de service augmenter de 852,60 à 1100 fr. avec effet au 1er janvier.

«C’était le premier tiers de nos revendications, indique un policier qui se dit satisfait de l’avancée du dialogue. Pour le deuxième, la grille salariale a enfin été revue. Des collègues étaient bloqués à leur palier depuis des années.» Pour financer ses mesures sans présenter un budget augmenté aux Communes, Yverdon a toutefois renoncé à l’engagement de deux nouveaux agents, ce que les policiers dénoncent: «C’est répartir la charge de travail alors que la situation reste difficile.» Les négociations se poursuivent.

Articles en relation

Yverdon facture peu sa police des constructions

Audit La Cour des comptes du Canton de Vaud distribue un bon point à Yverdon et à ses procédures d’octroi de permis de construire. Plus...

La Police Nord vaudois est menacée

Yverdon-les-Bains A Yverdon, PS et Verts veulent saborder le corps régional pour «retrouver le contrôle de la police de proximité». Plus...

À Orbe, l’avenir de la Police Nord Vaudois se jouera en février

Finances Suite à une motion, le Conseil communal devra choisir s’il continue de confier sa sécurité à une police de proximité ou s’il s’en remet à la police cantonale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.