Nouvelle rallonge pour le chauffage d’Avenches

BroyeLe Conseil avenchois se prononcera prochainement sur un crédit supplémentaire pour les travaux de raccordement de la zone sportive au Thermoréseau.

Les travaux de raccordement de la nouvelle zone sportive ont coûté bien plus cher que prévu.

Les travaux de raccordement de la nouvelle zone sportive ont coûté bien plus cher que prévu. Image: Alain Schafer/LA BROYE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis la création de la société en 2003, la Commune a dépanné plusieurs fois Thermoréseau Avenches. Cette fois, c’est sur le dépassement d’un crédit qu’il avait accordé en octobre 2012 que le Conseil devra se prononcer lors de sa prochaine séance.

Il y a deux ans, les élus avaient accepté de financer les travaux nécessaires au raccordement au chauffage à distance des nouveaux vestiaires de la zone sportive et de la Halle 1, Derrière les Murs, pour un budget global de 650 000 fr. Mais le coût du chantier a largement dépassé les prévisions initiales, qui tablaient sur une somme de 560 000 fr. pour l’installation de la conduite, à laquelle s’ajoutaient 90 000 fr. pour divers travaux dans la Halle 1. La facture pour la réalisation de l’ensemble s’élève à 778 600 fr., soit une augmentation de plus de 30%.

Jeudi 5 février, le Conseil communal votera donc sur une rallonge de 200 000 fr. «L’estimation avait été calculée avec le passage de la conduite dans des champs, mais le tracé a dû être modifié, c’est la principale raison du dépassement», explique Yves Nicolier, municipal avenchois et président du conseil d’administration de Thermoréseau Avenches, qui appartient à 89% à la Commune. L’entreprise «connaît des difficultés de trésorerie», indique la Municipalité dans sa demande de crédit. Elle n’avait pas les capacités financières pour effectuer ces travaux.

La Commune compte récupérer son investissement avec les futures jonctions d’autres bâtiments à la canalisation qui rejoint la zone sportive. Selon les modalités de la convention entre la société et les autorités signée en 2012, Thermoréseau Avenches versera à la Commune la moitié de la taxe perçue pour chaque nouveau raccordement à cette conduite. Si le crédit est accepté lors du Conseil communal, un nouveau document tenant compte de l’augmentation de la participation communale sera paraphé. Une fois les coûts de raccordement de la zone sportive et de la Halle 1 déduits, l’entreprise de chauffage à distance devra rembourser 558 450 francs.

La société a déjà tenté d’équilibrer ses comptes en augmentant ses tarifs du kilowattheure. Après deux hausses successives, en 2011 et en 2012, la Commune avait assuré en 2013 qu’elle ne toucherait pas au tarif de 16 ct. jusqu’en 2015.

Malgré les difficultés financières, les autorités avenchoises croient en l’avenir de la société lancée il y a plus de dix ans. «Nous sommes convaincus que Thermoréseau peut fonctionner, principalement avec l’évolution des normes qui pénalisent l’utilisation des énergies fossiles», affirme Yves Nicolier.

Créé: 25.01.2015, 12h09

Articles en relation

Pour ses 2000 ans, Avenches rêve de réunir ses habitants

Célebration La ville s’apprête à célébrer son anniversaire en mai prochain. Le compte à rebours sera officiellement lancé fin novembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.