La Nuit antispéciste débute de jour

Estavayer-le-LacDes activistes sont attendus devant l’abattoir Marmy, de mercredi midi à jeudi matin.

La manifestation a bien débuté à 12h devant l'abattoir Marmy à Estavayer. Pour le moment, 6 manifestants étaient sur place, d'autres pourraient les rejoindre dans l'après-midi.

La manifestation a bien débuté à 12h devant l'abattoir Marmy à Estavayer. Pour le moment, 6 manifestants étaient sur place, d'autres pourraient les rejoindre dans l'après-midi. Image: Sébastien Galliker

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«A nos yeux, il était important d’être présents devant l’abattoir quand les employés y travaillent. On a déjà dû faire recours contre une première interdiction communale de tenue de cette manifestation et on a donc dû acheter notre liberté d’expression. On ne va pas encore changer les horaires parce que la Préfecture veut protéger les travailleurs de notre présence.» Porte-parole du mouvement antispéciste 269 Libération animale, Elisa Keller a décidé de ne pas attendre 18h pour organiser la manifestation Nuit debout devant l’abattoir Marmy Viande en gros SA.

Dès midi, les six premiers activistes se sont donc installés sur une bande herbeuse devant les portes de l’entreprise familiale employant quelque 140 collaborateurs et ce jusqu’à jeudi matin. Mardi, Nicolas Kilchoer, préfet du district de la Broye fribourgeoise, avait pourtant autorisé le mouvement que depuis 18h, le concept ayant été présenté comme une Nuit debout. Chaque heure, des discours sont prévus. Le reste du temps, des images d’animaux torturés seront présentées. Bougies ou fumigènes seront allumés durant la nuit devant un abattoir accusé de provoquer 19'000 victimes par semaine.

«Nombreuses inexactitudes»

«Je ne sais pas où ils ont trouvé ces chiffres, puisque nous abattons en moyenne 2000 bovins par semaine, c’est l’une de leurs nombreuses inexactitudes», commente Bruno Marmy, directeur de l’entreprise familiale, qui se dit ouvert à cette manifestation sur le domaine public, mais n’a pas prévu pour autant de confrontation avec ses opposants durant leur présence.

Après Courtepin en 2016 et Clarens l’an passé, l’abattoir broyard a donc été pris pour cible romande de cette manifestation aussi organisée en France, où l’association a son siège, et en Belgique. Le rendez-vous suit un double objectif, à savoir fédérer les antispécistes et leur permettre de se rencontrer, ainsi qu’amorcer un virage stratégique au sein du mouvement en ciblant directement les lieux d’exploitation animale.

De son côté, Bruno Marmy pense que le mouvement, qui sera encadré d’une présence policière, manque sa cible en Suisse, où les normes sont les plus strictes du monde en matière de protection animale. «Et sur notre site d’Estavayer-le-Lac, nous allons au-delà des exigences légales», ajoute-t-il. Et de citer un contrat avec la protection suisse des animaux (PSA), organe indépendant, pour des contrôles inopinés des zones où les animaux sont vivants, ainsi que la mise à disposition d’images de vidéosurveillance pour la PSA ou le vétérinaire cantonal sur demande.

Créé: 26.09.2018, 12h11

Articles en relation

Un boucher caillassé et une antispéciste se confrontent

Antispécisme Gilles Pradervand, boucher à Nyon, a vu sa vitrine vandalisée en juin. Il a accepté de rencontrer la militante Virginia Markus, afin de dialoguer avec elle. Plus...

Plainte déposée contre le mouvement antispéciste

La Côte Les militants ont volé 18 cabris à l’abattoir de Rolle avant de manifester bruyamment à Aubonne mardi matin à l'aube. Plus...

A l'abattoir de Moudon, «on a la responsabilité de tuer, il faut l’assumer»

Reportage Visée par une vidéo choc des antispécistes, la structure annonce avoir adapté son organisation. Les employés et la direction se défendent d’être des criminels. Plus...

Gland renonce à engager la pasionaria antispéciste

Politique Après avoir découvert que Virginia Markus prônait la désobéissance civile, la Ville a stoppé le processus d’engagement. Plus...

[VIDÉO] La manif antispéciste tourne à l’affrontement

Beaulieu Des éleveurs ont pris à partie des animalistes venus protester samedi, en marge de Swiss Expo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.