Passer au contenu principal

Malgré les orages, le labyrinthe de maïs a fait le plein

Depuis samedi dernier, Urba Byrinthe accueille «Les enquêtes de Maëlys».

Depuis une semaine, les curieux peuvent de nouveau profiter d’Urba Byrinthe.
Depuis une semaine, les curieux peuvent de nouveau profiter d’Urba Byrinthe.
JEAN-PAUL GUINNARD

«On l’a échappé belle, se réjouit Didier Schlaefli, patron du centre de loisirs Urbakids avec sa sœur Isabelle Dupuis. Les orages de ces derniers jours nous ont causé des bricoles: une partie des épis de maïs qui forment le labyrinthe étaient encore couchés quelques jours avant son ouverture au public.» Sans une météo apaisée, l’attraction «Urba Byrinthe», un dédale de 20'000 m2, aurait même pu être menacée. «Le maïs était au sol deux fois de suite en quatre jours, poursuit Didier Schlaefli. Comme par miracle, tout – ou presque – s’est redressé à temps pour samedi dernier. Le maïs a poussé d’environ 1,5 mètre en 10 jours. Maintenant, il est parfait.»

Tant mieux pour les curieux qui ont déjà été nombreux à visiter l’attraction urbigène. «En moins d’une semaine d’ouverture, on dénombre 1060 entrées, annonce Isabelle Dupuis. On est supercontents!»

Les deux patrons espèrent bien que les visiteurs continueront d’affluer. Pour les attirer, ils ont un atout de taille: une nouvelle collaboration inédite avec Christine Pompéï, l’auteure des «enquêtes de Maëlys», et le sculpteur Didier Schmid.

«Il y en aura pour tous les goûts avec des énigmes à résoudre, des devinettes, des infos sur les animaux, mais aussi des fausses pistes, des blagues et bien sûr les conseils d’experts de Maëlys et Lucien, énumère Isabelle Dupuis. L’intrigue débute dans une ferme où a eu lieu une disparition. Pour résoudre ce nouveau mystère, les visiteurs doivent observer, analyser et récolter des indices le long des deux parcours entremêlés dans les épis.» Et ils ne risquent pas de s’ennuyer car il y a fort à faire: trouver le chemin le plus court, flairer la bonne piste, admirer les sculptures des animaux de la ferme, mais aussi – bien sûr – s’amuser sur les attractions dissimulées dans les méandres du labyrinthe. À découvrir en famille jusqu’au 6 octobre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.