Passer au contenu principal

L’organisateur du marché de Noël veut rempiler

Après trois années à la barre de la manifestation de la Ville, Art Show Communication arrive au terme de son mandat.

Le marché de Noël (ici en 2017) occupe la place Pestalozzi en décembre.
Le marché de Noël (ici en 2017) occupe la place Pestalozzi en décembre.
Philippe Maeder

«La Municipalité sait maintenant ce qu’on vaut, mais ce n’est pas pour autant que nous pourrons continuer d’organiser le marché de Noël, explique Thierry Despland, directeur d’Art Show Communication, société à la tête de l’événement yverdonnois. Notre mandat se termine et nous devrons nous représenter.»

Depuis trois ans maintenant, l’entreprise sise à Orges est à la barre de la manifestation hivernale de la deuxième ville du canton. Son mandat arrivant à son terme, son directeur tire un bilan «globalement positif», même après l’absence remarquée, cette année, des emblématiques igloos transparents du grand raout en raison d’un problème technique. Dans l’espoir de poursuivre ses activités au cœur du bourg historique de la cité thermale, il postulera de nouveau auprès des autorités «sans avoir aucun avantage sur les potentiels autres repreneurs». Et il n’élude pas les questions qui fâchent. «Nous n’avons pas seulement envie de rempiler, explique-t-il. Nous estimons surtout qu’il faut développer le marché de Noël. Nous devons agrandir son périmètre, car la seule place Pestalozzi ne nous permet pas d’avoir suffisamment d’exposants et d’activités.»

Une «trop petite» surface commerciale qui aurait comme principale conséquence un chiffre d’affaires pas toujours satisfaisant, aussi bien pour certains exposants que pour les organisateurs. «On sait qu’il faudrait une ou deux années supplémentaires pour arriver à la rentabilité après différents investissements importants, comme l’achat des chalets posés sur la place, calcule Thierry Despland, en ne voulant pas articuler de chiffres précis. Quant aux exposants, nous avons eu de très bons retours cette année. Certains nous ont même dit que c’était une édition record. D’autres étaient plus mitigés. Toutefois, tout le monde a bien travaillé, sauf durant le dernier week-end d’ouverture, à cause de la pluie.»

Et les produits locaux?

Par ailleurs, toujours selon le directeur, les visiteurs seraient fidèles même si des critiques sont régulièrement publiées sur les réseaux sociaux. On y lit, en substance: pas assez de produits locaux sur les étals, trop de commerçants venus de France voisine et un marché parfois déserté par la population à certaines heures de la journée. «Sur les 43exposants, environ 70% sont des gens de la région, rétorque à «La Région» Sabrina Pannatoni, cheffe de projet chez Art Show Communication. On aimerait en avoir davantage, mais à un moment il faut aussi qu’on trouve des preneurs pour nos chalets.» Et de compléter: «On n’a jamais refusé un exposant de la région au profit de stands qui viennent d’ailleurs.» Thierry Despland reprend: «Mon entreprise est nord-vaudoise, tout comme moi. Cela fait sens pour notre équipe de défendre notre terroir et nous continuerons de le faire si on nous en donne de nouveau l’occasion. Nous avons beaucoup d’idées pour l’avenir de cette manifestation et nous nous réjouissons d’en discuter avec la Municipalité.»

Si Art Show Communication se prépare à déposer un nouveau dossier auprès de la Ville, son directeur prévient, légèrement soucieux: «Notre métier, c’est l’événementiel, et nous ne pourrons pas attendre plusieurs mois avant de savoir qui aura le mandat pour la prochaine organisation tout en bloquant les dates, confie Thierry Despland. Pour nous, beaucoup de choses se passent en fin d’année. Nous ne connaissons pas encore les détails du concours qui sera lancé par les autorités, mais nous espérons qu’il se déroulera vite et bien.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.