Passer au contenu principal

La palée tire la langue au fond du lac de Morat

Ce poisson n’arrive pas à se reproduire dans un lac qui manque toujours d’oxygène. La faute à des pollutions des années 70.

La palée se pêche régulièrement dans le lac de Morat. Mais il ne s’agit que de spécimens nés en pisciculture.
La palée se pêche régulièrement dans le lac de Morat. Mais il ne s’agit que de spécimens nés en pisciculture.
Philippe Maeder

On l’appelle «féra» sur les bords du Léman, «palée» à Neuchâtel ou sur les contreforts du Vully. Depuis des décennies, ce salmonidé tente, avec l’aide de l’homme, de repeupler le lac de Morat d’où il avait disparu dans les années 70, victime des pollutions massives de nitrates et des lessives aux phosphates. Quarante ans après, la reproduction naturelle de la palée n’est toujours pas rétablie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.