Le patrimoine d'Orbe érigé en monument

ArchitectureLes études consacrées aux vieilles pierres de la ville ont été sorties des cartons et rendues au public par des étudiants.

L’Hôtel de Ville d’Orbe tel qu’il a finalement été réalisé
au XVIIIe siècle.

L’Hôtel de Ville d’Orbe tel qu’il a finalement été réalisé au XVIIIe siècle. Image: YVES DUBOIS/COLLECTION PARTICULIÈRE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On en saura enfin un peu plus sur l’histoire des maisons d’Orbe et de leurs vieilles pierres. Mardi, les historiens de l’architecture ont présenté au public le dernier volume des «Monuments vaudois», le 9e opus d’une série d’ouvrages encore peu connue. Rédigée en partie par des étudiants de l’Université de Lausanne, elle vise à vulgariser les études spécialisées consacrées au patrimoine bâti local. «Il existe une importante littérature «grise», avance Dave Lüthi, professeur en histoire de l’art et doyen de la Faculté des lettres. Ce sont des études commandées par l'administration et qui sont peu connues. Notre but est de les rendre publiques car beaucoup de villes, comme Orbe, n'ont pas encore d’ouvrages consacrés à leur patrimoine bâti, qui est souvent d'importance nationale.»

C’est peu dire. Orbe détient 17 bâtiments d’importance nationale, selon les Monuments historiques, sans compter ceux que les amoureux du domaine aimeraient bien faire classer, histoire qu’ils soient davantage protégés. Entre les lignes, on devine d’ailleurs le message, les spécialistes s’intéressent au coin: Orbe a connu d’importants travaux sur ses bâtisses (l’ancienne Clinique Venel, l’Hôtel de Ville, le mur du château…) et s’apprête à en vivre d’autres. Citons les anciens moulins Rod, visés par un projet du groupe Orllati, et le temple, qu’il s’agira de restaurer. «Il y a une part de hasard, explique Dave Lüthi. Par contre, on espère susciter l’intérêt en général et celui d’autres chercheurs.»

Proche de l’impératrice

Orbe détient à les lire des petites merveilles. Le manoir de Montchoisi, près de Boscéaz, aurait des traits communs avec la Malmaison des Bonaparte. Et pour cause, la femme de l’empereur, Joséphine de Beauharnais, qui s’y est d’ailleurs arrêtée, était très proche de la propriétaire des lieux, Constance d’Aumale, épouse du capitaine du régiment d’Yverdon.Plein centre, l’Hôtel de Ville, qu’on ne remarque même plus, est en fait l’amalgame entre le projet d’un Français, qui s’est inspiré de l’Hôtel-Dieu de Lyon, et d’un féru d’architecture de Grandson. Pour faire des économies, Orbe renonce toutefois à raser les maisons voisines et condense sa majestueuse construction de prestige sur ses anciennes halles. On renonce de même aux sculptures allégoriques prévues au sommet de la façade, trop liées au goût des Lumières pour plaire aux Bernois. Sans surprise enfin, les spécialistes insistent sur l’importance des anciens moulins, rares voire uniques témoins en Suisse d’une histoire industrielle remontant au Moyen Âge.

Résolument antinumérique, mais scientifique et sérieuse, la démarche a de l’avenir, assurent les universitaires. «L’idée est de toucher le public en passant par les bâtiments qu’il connaît, d’utiliser des thèmes fédérateurs ou d’aborder des sujets qui sont parlants, ajoute Dave Lüthi. Il y a un intérêt et un lectorat pour ça, en dehors des Journées du patrimoine.»

Créé: 02.12.2019, 14h06

A lire


«Monuments vaudois» No 9, «Orbe et autour», 2019, 112 p., 28 fr.

Articles en relation

Le quartier durable d’Orbe a passé son premier test

Urbanisme Ses six premiers bâtiments sortis de terre, le chantier Gruvatiez a obtenu des résultats encourageants, mais est encore perfectible. Plus...

Au Zingue d’Orbe, fourneaux et clients voient triple

Le coup de fourchette Dans les locaux d'un marchand de vin, trois chefs se succèdent selon les jours pour leurs spécialités. Plus...

Orbe devra voter sur l’avenir de son centre

Urbanisme Refusée par le Conseil, la mutation de la place du Marché passera par un référendum. Voilà vingt ans qu’Orbe attendait. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.