Passer au contenu principal

Comment le patron de S3 a volé pour Dassault et le Rafale

Pascal Jaussi a fait du lobbying pour l’avion de combat français. À l’étranger à travers S3, mais aussi en Suisse, où l’ingénieur a évalué l’appareil pour le compte de l’armée.

Officiellement, le partenariat entre Pascal Jaussi et Dassault, ici avec le directeur général international Benoît Dussaugey lors du lancement de S3, était uniquement technique.
Officiellement, le partenariat entre Pascal Jaussi et Dassault, ici avec le directeur général international Benoît Dussaugey lors du lancement de S3, était uniquement technique.
OLIVIER ALLENSPACH

Payerne, 13 mars 2013. Le vernissage de la société Swiss Space Systems bat son plein, en présence de grands noms locaux et internationaux. Parmi eux Benoît Dussaugey, directeur international du géant Dassault Aviation, gage de sérieux incomparable pour une start-up désireuse de «démocratiser l’espace». Aux médias présents, le représentant du puissant groupe français déclare: «Si le jet suédois Gripen n’était pas acquis par l’armée de l’air suisse, et que c’est notre Rafale qu’elle choisissait, il est clair que, en compensation, nous investirions encore davantage dans le projet S3.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.