Payerne se plie en quatre pour les passionnés de tir

ÉvénementAvec le soutien d’une vingtaine de sociétés du district Broye-Vully, la cité accueillera le Tir cantonal 2021 et ses 7000 tireurs.

Basé à Chavornay en 2013, le dernier tir cantonal vaudois s'était organisé dans tout le Nord vaudois, comme ici à Yverdon-les-Bains, au stand de Floreyres.

Basé à Chavornay en 2013, le dernier tir cantonal vaudois s'était organisé dans tout le Nord vaudois, comme ici à Yverdon-les-Bains, au stand de Floreyres. Image: OLIVIER ALLENSPACH - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La passion du tir est toujours bien ancrée à Payerne, alors qu’elle a parfois tendance à s’étioler ailleurs. En attestent les trois stands de tir à 300 mètres et les trois sociétés de tir, dont la plus importante abbaye du canton de Vaud – près de 1000 membres. D’ailleurs cette dernière vient de battre son record de participation avec 563 tireurs réunis en août lors du Tirage. Et autour du chef-lieu du district Broye-Vully, les sociétés et abbayes sont tout aussi nombreuses et entreprenantes.

Par le biais d’une mise en commun de ces forces, les tireurs de tout le canton, voire de toute la Suisse devraient converger souvent dans la région ces prochains mois. En effet, elle accueillera coup sur coup l’Assemblée fédérale des délégués en avril 2020, à la halle des fêtes, puis le 56e Tir cantonal vaudois, du 25 juin au 11 juillet 2021.

«Un soulagement qu’elle revienne au calendrier»

«Théoriquement et selon le tournus des régions instauré par la fédération suisse, le canton aurait dû organiser un Tir cantonal en 2019. Mais malgré pas mal de lobbyisme, notamment dans l’Est vaudois, où cette fête aurait pu s’installer, nous n’avons pas trouvé d’organisateurs motivés. C’est donc un soulagement qu’elle revienne au calendrier en 2021, sachant que l’année 2020 est réservée pour un Tir fédéral dans le canton de Lucerne», se réjouit Catherine Pilet, présidente centrale de la Société vaudoise des carabiniers.

Deux semaines après la création d’une association broyarde pour organiser l’événement, elle vient de signer le cahier des charges des festivités avec les organisateurs. N’ayant plus eu lieu dans le canton depuis 2013 et l’édition de Chavornay, dont le budget tournait autour du million de francs, le Tir cantonal revient donc en terres vaudoises. Juste dans les temps, car l’été 2021 est bientôt là et le travail ne va pas manquer à l’association, placée sous la présidence du jovial et populaire député et syndic de Corcelles-le-Jorat, Daniel Ruch.

Dix jours de tir

«Pour l’instant, on ne parle pas encore de budget car, jusqu’à fin novembre, notre objectif est de trouver tous les présidents de commissions. Ensuite, dans les grandes lignes, l’idée serait de trouver une centaine de cibles dans tous les stands de tir du district pour accueillir au moins 7000 tireurs sportifs de toute la Suisse, pour dix journées de tir réparties sur trois week-ends», détaille l’ancien grenadier de l’armée suisse, membre de cinq abbayes dans le canton.

Pour ce faire, il pourra compter sur le soutien de tout un district. Les deux stands militaires de Payerne et de Moudon seront sollicités, de même que diverses lignes de tir des environs. «Cette manière de faire permet de valoriser les infrastructures existantes et de diminue les frais, car construire un stand éphémère de cibles à 300 mètres est assez coûteux», détaille Catherine Pilet.

Le record de 1994

En 1994, la dernière fois que le Tir cantonal vaudois avait fait halte dans la région, les organisateurs du Vully vaudois avaient réussi l’exploit de monter 96 cibles en pleine nature, à Bellerive, avec vue sur le lac de Morat. À l’époque, 11 000 tireurs s’étaient mesurés. «C’était probablement le plus grand stand de tir provisoire qui n’ait jamais été construit en Suisse romande et dans le Vully, cela reste un souvenir impérissable. Même si un Vullierain peine à se dire que Payerne, c’est chez lui, c’est donc réjouissant que cette fête revienne d’abord dans le calendrier et ensuite dans la région», commente Michel Verdon, municipal de Vully-les-Lacs et ancien vice-président d’organisation. Le succès de 1994 avait permis d’aménager un stand de tir à air comprimé dans l’abri PCi de Constantine, une infrastructure désormais utilisée par les tireurs de Vully-Broye, seule équipe romande à militer en LNA dans ce sport olympique.

«Payerne étant une localité facile d’accès en train comme par la route et connue pour sa place d’armes et son expérience dans l’organisation de grandes fêtes, son nom a été retenu pour localiser la fête, mais ce sont bien tous les tireurs du district Broye-Vully qui seront sollicités pour l’organisation», rebondit le président d’organisation.

Fin août, les délégués d’une vingtaine de sociétés allant de Faoug ou Cudrefin à Carrouge, Ropraz et Vulliens en passant par Oleyres, Grandcour ou Les Combremonts ont signé les statuts de l’association organisatrice. D’autres peuvent encore monter dans le train en marche jusqu’à fin novembre.

Créé: 12.09.2019, 07h38

Articles en relation

Le vote sur les armes inquiète les tireurs de campagne

Chamblon Le Tir fédéral en campagne a réuni 500 amateurs ce week-end. Beaucoup craignent de nouvelles contraintes pour leur sport. Plus...

Les armes seront cachées de la vue des élèves

CHAVORNAY Les organisateurs du 55e Tir cantonal vaudois ont décidé de déployer une toile opaque sur le treillis qui sépare la zone de contrôle des armes de la cour d’école . Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...