Paysage-Libre Vaud veut «réveiller les gens de Bavois»

EoliennesLa fédération d’anti-éoliens organisera une séance d’information au sujet d’un projet de 3 à 5 éoliennes qui avance dans une sérénité apparente.

Un photomontage du projet BavoisEole présenté par les opposants et destiné à se faire une idée de l’ordre de grandeur de la taille des machines. Leur type, leur nombre exact (entre 3 et 5) , ainsi que leurs emplacements ne sont en effet pas encore connus.

Un photomontage du projet BavoisEole présenté par les opposants et destiné à se faire une idée de l’ordre de grandeur de la taille des machines. Leur type, leur nombre exact (entre 3 et 5) , ainsi que leurs emplacements ne sont en effet pas encore connus. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Naissance d’une opposition musclée ou flop? A moins de quinze jours d’une séance d’information publique organisée à Bavois par la fédération d’anti-éoliens Paysage-Libre Vaud, nul ne peut prédire son résultat. «Jusqu’à aujourd’hui, notre projet de parc éolien n’a rencontré aucun front d’opposition, observe le syndic, Thierry Salzmann. Mais je trouve normal que tous les avis puissent s’exprimer et il sera instructif de constater l’affluence et l’attitude des participants à cette séance.»

Lancé en 2008, le projet BavoisEole prévoit l’implantation de 3 à 5 éoliennes en surplomb de l’autoroute Lausanne - Yverdon, entre les villages de Bavois et de Penthéréaz. Pas retenu dans la première planification cantonale, il a été réintégré suite à l’échec du projet Oulens - Daillens. Son promoteur est la société allemande Vento Ludens GmbH, mais il bénéficie aussi du soutien des Services industriels de Genève (SIG), ainsi que de la Municipalité locale. Les études d’impact sont en cours et le calendrier du projet table sur une construction des éoliennes en 2020.

Secrétaire général de Paysage-Libre Vaud, Jean-Marc Blanc s’étonne du peu de vagues suscitées par ce projet: «Les gens ne se rendent pas compte de ce qui les attend. Notre séance sera donc une tentative de réveiller les habitants de Bavois et, surtout, de leur permettre de poser des questions sans prendre le risque de se faire montrer du doigt. Car il y a bien des opposants, mais personne n’ose se dévoiler. Dans un village comme celui-ci, tout le monde se tient par la barbichette.»

«Le fait que le projet soit prévu au-dessus du village, mais aussi de l’autoroute, fait qu’il impacte peu le village», rappelle pour sa part le syndic. Etant également situé au nord du hameau du Coudray, il ne semble pas non plus inquiéter outre mesure les habitants ce lieu, dont fait d’ailleurs partie l’élu. Enfin, depuis le démarrage du projet, les promoteurs ont misé sur la communication et l’information locale. Une démarche participative est également menée, avec des séances de travail prévues cet automne encore.

Séance d’information organisée par Paysage-Libre Vaud le mardi 26 septembre à 20h à la grande salle de Bavois. Voir www.paysage-libre-vaud.ch. Site Internet du projet BavoisEole: www.bavoiseole.ch (24 heures)

Créé: 13.09.2017, 13h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Soumise au vote populaire le 4 mars prochain, l'initiative «No Billag» vise à supprimer la redevance radio et télévision. Si tel devait être le cas, la RTS fermerait boutique, selon son directeur, publié le 22 novembre 2017
Plus...