Passer au contenu principal

Le personnel d’Hilcona digère mal ses conditions

Unia accuse l’entreprise alimentaire de ne pas respecter la Loi sur le travail. La direction dément.

Des salariés ont manifesté devant l’usine située à Orbe, il y a deux semaines.
Des salariés ont manifesté devant l’usine située à Orbe, il y a deux semaines.
FLORIAN CELLA

Fabricant de sandwiches, de salades et de pizzas industrielles, Hilcona, à Orbe, est dans la tourmente. En effet, plusieurs de ses collaborateurs, accompagnés du syndicat Unia, se sont mobilisés devant l’entreprise pour dénoncer leurs conditions de travail, il y a deux semaines.

«Les salariés savent quand ils commencent leur journée de travail, mais jamais quand ils la finissent, tempête Nicole Vassalli, secrétaire syndicale d’Unia. Hilcona ne respecte pas la loi sur le travail: les employés devraient connaître leurs horaires au moins deux semaines à l’avance et ce n’est pas le cas.» De plus, selon des documents que «24 heures» a pu consulter, de nombreux changements sont opérés régulièrement dans la planification de l’entreprise. «Certaines personnes se sont vu informer, quand elles arrivaient au travail, à 4h ou 5h du matin, qu’elles étaient finalement en congé. L’inverse est aussi arrivé: une employée a été réveillée, à l’aube, par téléphone, afin qu’elle se rende au travail. C’est intolérable.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.