Le petit pont de la discorde

AvenchesValidée fin 2017, la reconstruction du pont sur le Chandon n’a pas débuté en raison de normes différentes entre Vaud et Fribourg.

Dans un état préoccupant, le petit pont sur le Chandon devra être muni d'accotements sur la volonté du canton de Fribourg.

Dans un état préoccupant, le petit pont sur le Chandon devra être muni d'accotements sur la volonté du canton de Fribourg. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un investissement de 120 000 fr. pour la réfection du pont sur le Chandon, entre les villages d’Oleyres (VD) et de Misery-Courtion (FR), a été validé début décembre. Il devait entraîner un chantier ce printemps, avec interruption du trafic jusqu’en mai. Pourtant, le passage datant de la première moitié du XXe siècle est toujours aussi délabré qu’à l’époque. En effet, si, côté vaudois, «la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) accepte le concept d’une restauration de cet ouvrage dans ses dimensions actuelles, sans surlargeur, le Service des ponts et chaussées de l’État de Fribourg demande un accotement de 75 cm de chaque côté du pont», explique le service technique avenchois, dans la dernière édition du journal communal «L’Aventic».

Situé sur une route communale et faisant office de frontière cantonale entre Avenches et Misery-Courtion, le pont de 3,85 m de long devait être restauré par les deux communes. L’idée était de maintenir ses murs verticaux et de refaire la chaussée sur une largeur de 5,40 m. Sauf que l’ajout d’accotements modifie la donne, alors que l’ouvrage est isolé en pleine campagne, à plus de 2 km du premier village, entraînant donc un trafic piétonnier dérisoire, voire inexistant.

«Il ne s’agit donc pas de créer un trottoir, mais des accotements qui permettront d’améliorer la sécurité des usagers là où il n’y a pas de dégagement»

«La mise en place d’accotements est nécessaire pour respecter une disposition du Règlement d’exécution de la loi fribourgeoise sur les routes», explique Corinne Rebetez, responsable de la communication de la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC). L’alinéa 5 de l’article 26 y stipule que sur les routes communales de faible importance, les ponts sont au moins munis, de chaque côté, d’un refuge de 75 cm de largeur. «Il ne s’agit donc pas de créer un trottoir, mais des accotements qui permettront d’améliorer la sécurité des usagers là où il n’y a pas de dégagement», précise la porte-parole.

Revoir le dossier

Sur Vaud, Nicole Schick, conseillère en communication de la DGMR, ne veut pas se prononcer sur la demande fribourgeoise. «La DGMR n’a pas formulé de remarques sur le projet en lui-même, la solution proposée par la Commune étant jugée économique et raisonnable au vu du trafic routier et piétonnier», précise quand même la porte-parole.

Reste que la Commune d’Avenches, qui pilote le projet, a dû revoir son dossier. Et deux bordures de 75 cm seront créées de chaque côté, réduisant ainsi la circulation à une seule voie de trafic routier. «Mis à part les frais liés aux études supplémentaires, cela ne devrait pas trop changer le budget de la réalisation, commente le municipal Enrico Fiechter, chargé du dossier. Par contre, au niveau de la planification, nous allons désormais devoir passer par une mise à l’enquête publique.» Celle-ci est prévue en août, à l’issue des consultations préalables en cours auprès de la DAEC. Et si tout se passe comme prévu, le chantier pourrait alors se réaliser à l’automne, sur les mois d’octobre et de novembre.

Créé: 22.06.2018, 07h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.