La piscine de Vallorbe victime d’une algue tombée du ciel

PiscineUn végétal, porté par les vents depuis le Sahara, proliférait. La piscine a fermé ses portes une semaine pour l’éradiquer, même si rien ne l’y obligeait.

Aujourd’hui, les baigneurs peuvent profiter de la piscine sans être en contact avec l’algue moutarde.

Aujourd’hui, les baigneurs peuvent profiter de la piscine sans être en contact avec l’algue moutarde. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’algue moutarde, aussi appelée algue jaune, est une algue extrêmement fine qui ressemble à de la poussière ocre très volatile, explique Jean-François Poggio, directeur de l’entreprise française Poggio Gestion Piscines Publiques. Elle est donc impossible à détecter dès qu’il y a le moindre remous dans un bassin, car elle se dissipe dans l’eau. De plus, elle n’est pas simple à éradiquer: il faut utiliser un traitement spécifique sinon l’algue revient sans cesse.»

Il y a deux semaines, le spécialiste est intervenu dans la piscine de Vallorbe, qui était infestée par le végétal. «Une première analyse effectuée par le Service de la consommation, il y a trois semaines, révélait déjà qu’il y avait beaucoup trop de types de germes dans l’eau du grand bassin, poursuit Jean-François Poggio. Deux fois la norme. Ces résultats auraient dû être le signal d’alarme. Ils auraient dû mener à des analyses pour déterminer la dangerosité des germes. Cela aurait permis d’identifier l’algue moutarde, mais rien n’a été fait. Ce laxisme de la part des autorités m’a choqué.»

De son côté, le chimiste cantonal, Christian Richard, assure que son service n’est pas resté les bras croisés. «Dans ce genre de cas, nous faisons ajuster la quantité de chlore utilisé pour traiter l’eau, affirme-t-il. Il n’y a pas lieu de fermer une piscine pour cela, sauf si le taux de germes explose. Ce qui n’était pas le cas à Vallorbe.»

Vomissements et diarrhées

De concert avec la piscine de Vallorbe, l’entrepreneur décide de faire ses propres recherches. «Les conclusions étaient claires: on était en présence d’algue jaune.» En plus de son aspect peut ragoûtant, l’algue moutarde pourrait aussi avoir des conséquences fâcheuses sur la santé des baigneurs venus en nombre en cette période de canicule. «Pour les personnes les plus à risque, le végétal peut être la cause de vomissements et de diarrhées. C’est un danger qu’il ne faut pas sous-estimer.» Le chimiste cantonal, lui, s’oppose à cette assertion: «Ces propos n’engagent que lui. Selon moi, à un faible niveau de contamination, ce n’est pas dangereux pour la santé. Il ne faut pas être alarmiste.»

Grand nettoyage

Jean-François Poggio a tout de même fait un grand nettoyage. «La piscine a fermé ses portes durant une semaine, assure le spécialiste. La sécurité des gens, c’était notre priorité. Ensuite, nous avons fait un protocole sur trois sessions pour finalement réussir à s’en débarrasser. Depuis maintenant une dizaine de jours, la piscine a rouvert et tout se passe bien.»

L’algue moutarde voyage beaucoup. «En réalité, c’est un germe qui se fixe aux grains de sable, assure Jean-François Poggio. Au mois d’avril, il y a justement eu une pluie de sable, poussé par les vents depuis le Sahara, dans la région de Vallorbe. Tout le périmètre a été touché: on trouve encore des traces de l’algue moutarde dans les cours d’eau et dans les fontaines publiques du coin.»

Concrètement, cela veut dire que si une piscine est contaminée par des algues moutarde, il est très probable que celles avoisinantes le soient aussi, sans pour autant qu’elles le sachent. «Actuellement, ce n’est pas un problème, continue le chimiste cantonal. Nous connaissons cette algue et ce type de contamination arrive de manière ponctuelle.» (24 heures)

Créé: 09.08.2018, 19h17

Il y a deux semaines, les algues proliféraient ici.



Image: ANDREA FACCHINETTI

Orbe aussi touchée par les algues

«Cela fait des années que nous avons des problèmes d’algues, confie Pascal Bays, président du comité de l’association de la piscine d’Orbe. Nous travaillons d’arrache-pied pour éviter qu’elles prolifèrent.»

Contrairement à la piscine de Vallorbe, celle d’Orbe n’a pas été touchée par l’algue moutarde. Cependant, les végétaux y sont là aussi difficiles à éradiquer. «Nous avons du matériel de plongée, comme des bonbonnes d’oxygène, et un ou deux gardiens se mettent à l’eau pour aller les frotter et nettoyer les parois du bassin, poursuit Pascal Bays. En période de canicule, ce travail se faisait quotidiennement. Mais ces algues ne représentent aucun danger pour les baigneurs: c’est uniquement dérangeant visuellement.»

Toutefois, cette problématique devrait bientôt être de l’histoire ancienne. «Ces algues sont causées par un affaissement de la piscine qui empêche une partie de l’eau de circuler, poursuit le président de l’association. Le bassin sera entièrement refait à neuf d’ici à l’été prochain.»

Articles en relation

Le forgeron de Hollywood frappe au Musée du fer

Artisanat Créateur dans l’ombre du cinéma mais célébrité dans les métiers du métal, l’Américain Ugo Serrano est en résidence à Vallorbe. Plus...

Le feu du dieu Vulcain renaît dans les forges de Vallorbe

Manifestation Le Musée du fer va vivre la deuxième édition des Vulcanales, la célébration de l'art du métal, sous toutes ses formes, autour des grandes forges de Vallorbe. Plus...

Un bunker top secret ouvre au public

Premier Rare exemplaire de bunker construit avec une tourelle de char Centurion, une casemate qui visait en secret l'autoroute A9b depuis 1995 sera ouverte samedi au public pour la 30e saison du Fort de Vallorbe. Plus...

Les intempéries privent Vallorbe d’eau potable

Santé Les habitants de la cité du fer doivent bouillir leur eau jusqu’à nouvel avis. Celle-ci contient trop de matières en suspension. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...