La police espère tenir l'incendiaire de la Broye

Nord vaudoisDu 8 juillet au 5 août, une douzaine d’incendies ont touché la région broyarde. L’enquête se concentre sur un suspect incarcéré début août.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis quelque temps, la tension est retombée dans la plaine broyarde. Alors qu’une douzaine d’incendies criminels ont touché la région intercantonale entre le 9 juillet et le 5 août, presque toujours dans la nuit d’un vendredi à un samedi, les pompiers n’ont pas eu besoin d’intervenir ces dernières semaines. Principal site touché, l’Institut équestre national d’Avenches vient même de déposer un projet de reconstruction à l’enquête, signe que la vie reprend le dessus. Pourtant, l’enquête semble progresser difficilement.


Lire: «La vie continue, nous nous réjouissons de ne plus voir les séquelles de l’incendie»


Le dernier sinistre de la série est survenu le 5 août dans la cave d’un immeuble de Dompierre (FR). Un «suspect a été arrêté peu après les faits», communiquait la police cantonale fribourgeoise le mardi 8 août. L’enquête semble désormais porter sur ce prévenu, toujours en détention. «Diverses vérifications sont conduites pour savoir si cette personne pourrait être impliquée dans tous les cas», annonce Isabelle Taylor, porte-parole de la police cantonale fribourgeoise, sans donner davantage d’informations. Du côté vaudois, on se borne à annoncer que l’enquête est toujours en cours.

Sous le pseudonyme de Jérôme, ce même jeune homme avait témoigné dans l’édition de La Broye Hebdo du 27 juillet dernier au sujet du drame de l’IENA. Soit avant les sinistres de Payerne et de Domdidier qui ont causé la mort d’une soixantaine de bovins. «C’est assez incroyable, je suis toujours au mauvais endroit au mauvais moment, mais j’ai la conscience tranquille», disait-il. Ainsi, le soir des sept sinistres autour de l’IENA, il rentrait de nuit à vélo de Saint-Aubin à Dompierre (FR), là où il réside depuis quelques mois avec son amie. Quelques jours plus tôt, un incendie avait justement touché les caves de son immeuble. C’est suite à un second sinistre survenu au même endroit que Jérôme a été arrêté.

Soigné durant plus de quatre ans

Dans son adolescence, ce carreleur de 22 ans avait déjà engendré diverses alarmes auprès des pompiers, pour des incendies sans gravité, notamment dans la zone industrielle de la Palaz, à Payerne, ville où il a grandi. Haies, containers, façade ou caravane ont notamment fait les frais de ses pulsions. Sous thérapie durant plus de quatre ans, après avoir notamment séjourné dans le centre de Valmont, le garçon se considérait comme guéri.

Domicilié à moins de 6 kilomètres de tous les incendies répertoriés, Jérôme semble désormais faire un coupable idéal. La police s’acharne-t-elle sur le jeune homme à cause de son passé? «Mon fils clame son innocence», lâche son père, ancien pompier volontaire, qui n’a pas pu le voir depuis son incarcération. Quant à son amie, en arrêt maladie depuis l’arrestation, elle assure qu’il dispose d’un alibi pour les sinistres de l’IENA, puisqu’il se trouvait chez son beau-père à Saint-Aubin. «Même la voisine de mes parents l’a confirmé», assure la jeune femme, convoquée aujourd’hui pour un nouvel interrogatoire.

De par son passé, le prévenu avait déjà été suspecté en juin 2016, quand deux bâtisses avaient été la proie des flammes en une semaine, dans le quartier de Vuary, à Payerne. Mais la police cantonale vaudoise a annoncé ce printemps avoir mis la main sur un fautif ayant avoué ces crimes. Le 29 juillet, le feu a pris à quelques encablures de la zone de la Palaz, où Jérôme a sévi dans sa jeunesse. A Domdidier, l’étable touchée était toute proche de son domicile. Et son amie, cavalière, laissait sa monture en pension à l’IENA il y a encore quelques mois. Autant de pistes que les polices cantonales semblent vouloir explorer.

Pour rappel, un sapeur-pompier volontaire de 27 ans avait été arrêté, dans un premier temps, le 21 juillet dernier, suite à la série d’incendies survenue dans les environs de l’IENA. Mais les soupçons qui pesaient sur lui «n’ont pas été étayés par les investigations conduites jusqu’à présent, qui tendent à le mettre hors de cause», indiquait la police cantonale vaudoise le 2 août pour annoncer sa remise en liberté.

Créé: 13.09.2017, 07h00

Les dates

9 juillet Important dégagement de fumée dans les caves de deux immeubles à Dompierre (FR). Evacuation de 27 personnes.

15 juillet Sept incendies criminels se déclarent à l’IENA et dans les environs d’Avenches. Une famille est évacuée, 13 chevaux et 11 poneys périssent.

29 juillet Une étable du quartier de Vuary à Payerne prend feu, entraînant la mort de 19 vaches et 6 veaux. En même temps, une étable isolée entre Dompierre (FR) et Domdidier (FR) brûle aussi, tuant 36 taureaux. La même nuit un départ de feu a été maîtrisé dans la cave d’un immeuble en construction à Payerne.

5 août Une explosion retentit dans la cave des immeubles de Dompierre (FR) déjà touchés un mois plus tôt.

Articles en relation

«La vie continue, nous nous réjouissons de ne plus voir les séquelles de l’incendie»

Avenches Après le sinistre intentionnel ayant détruit deux bâtiments, l’IENA vient de déposer un dossier de reconstruction à l’enquête. Plus...

Après les flammes d'Avenches, le monde équestre est sous le choc

Incendies dans la Broye L'enquête se poursuit après la série de sept incendies vraisemblablement criminels qui a ravagé la Broye vaudoise et fribourgeoise. A Avenches, l'Institut équestre pleure ses équidés. Plus...

A un «acte de terreur», l'IENA veut opposer les valeurs du monde équestre

Avenches Malgré l'incendie qui a emporté 24 poneys et chevaux, la vie continue à l'ancien haras fédéral. Son directeur parle de reconstruction Plus...

Inquiets, les paysans «se lèvent la nuit»

Incendies Une ferme ravagée à Payerne, une étable à Domdidier (FR), 55 bovidés tués dans la nuit de samedi. La Broye est sur le qui-vive. Plus...

Piste criminelle confirmée pour les incendies broyards

Fait divers Les sinistres survenus il y a deux semaines à Payerne et à Domdidier (FR), dans lesquels une cinquantaine de bovins ont péri, sont d'origine criminelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Soumise au vote populaire le 4 mars prochain, l'initiative «No Billag» vise à supprimer la redevance radio et télévision. Si tel devait être le cas, la RTS fermerait boutique, selon son directeur, publié le 22 novembre 2017
Plus...