Passer au contenu principal

La plage de Salavaux veut être plus sexy pour l’été

La commune de Vully-les-Lacs entreprend plusieurs chantiers pour rendre son petit paradis plus attractif.

Plusieurs projets menés par Vully-les-Lacs doivent amener un renforcement de l’attractivité de la plage de Salavaux.
Plusieurs projets menés par Vully-les-Lacs doivent amener un renforcement de l’attractivité de la plage de Salavaux.
PHILIPPE MAEDER - A

Une plage de plus de un kilomètre de sable naturel qui est l’une des plus grande d’Europe en eau douce, un sol sablonneux en pente douce, et donc idéal pour les petits enfants, et un site ombragé par la forêt. La plage de Salavaux est un petit paradis sauvage. Bénéficiant en prime d’un accès gratuit, le site reste pourtant souvent méconnu du grand public, même s’il fait le bonheur des Alémaniques, propriétaires de chalets dans les environs ou résidents du camping TCS tout proche.

Afin de dynamiser davantage son secteur touristique, la Commune de Vully-les-Lacs souhaite entreprendre divers chantiers dans les environs. Création d’un port de 300 places pour remplacer les amarrages actuels dans la forêt, amélioration des sanitaires sur la plage, revitalisation d’un chemin de bord de lac de l’embouchure de la Broye à Guévaux, réfection du camping, aménagement d’un parcours Vita ou pérennisation du parking actuellement en zone agricole ont notamment été récemment évoqués par les municipaux Michel Jaunin et Mireille Schär, devant le Conseil communal.

«Le projet le plus avancé est l’aménagement d’une piste Vita de 2,3km et 15 postes. Les dernières oppositions sont levées et les travaux devraient débuter cet automne pour être terminés au printemps 2020», commente l’élu en charge de la plage et du port. Bientôt peut-être des ports. En effet, si Vully-les-Lacs en possède déjà un à Vallamand, un autre de 300 places pour la petite batellerie (maximum 8 mètres par embarcation) pourrait voir le jour à Salavaux, près de la nouvelle embouchure de la Broye.

Synergies avec Vallamand

«Cela faisait partie du projet de renaturation de la rivière. La Municipalité avait donné son accord, pour autant que les parkings à bateaux actuels disséminés dans la forêt soient remplacés par un nouveau port à aménager dans le secteur. Le Canton souhaite aussi y amarrer les barques stationnées dans le canal de la Broye», rappelle Michel Jaunin. Des synergies sont déjà imaginées avec le port de Vallamand, comme l’utilisation de la grue, pour limiter au maximum les constructions à Salavaux. Une première séance de discussion a eu lieu avec le Canton, mais le processus promet d’être encore long. D’autant plus que le dossier pourrait susciter diverses oppositions, Pro Natura Vaud ayant annoncé, dans les colonnes de «La Liberté», ne pas partager cette «intention municipale».

Deux dossiers touristiques, concernant la réfection du camping et l’amélioration des sanitaires, près de la plage, promettent aussi des séances sur plusieurs années. La concession d’exploitation du camping prendra fin en 2029. En vue d’une prolongation et sous l’impulsion de la Commune, le TCS envisage un lourd entretien ces prochaines années. «L’ensemble du camping doit être adapté aux besoins actuels et futurs, par conséquent, nous investissons dans les infrastructures, la partie gastronomie ou encore les espaces verts», détaille Yves Gerber, chargé de communication du TCS.

Le camping offrira également de nouveaux types d’hébergement glamping, très prisés par les visiteurs dans toute la Suisse. Enfin, la nature doit être remise au cœur du site par diverses mesures. «Un projet à plusieurs millions de francs», mentionne encore l’organisation, qui évoque un calendrier de réalisation des premiers travaux au mieux en 2022. Du côté de la Commune, un montant estimé à 8 millions a été évoqué, avec possibilité d’une participation de la collectivité publique à évaluer.

Négociations avec le Canton

Enfin, sur la plage, l’avenir de l’actuelle buvette privée doit aussi être clarifié. Actuellement, l’endroit abrite les sanitaires, dont l’état est à la limite de la salubrité. La Commune aimerait bien pouvoir améliorer l’accueil pour les touristes. «Mais le sol appartient au Canton et ce n’est pas toujours évident. Nous n’avons pu installer un cabanon pour vendre des glaces qu’après de longues négociations», a rappelé la municipale Mireille Schär, en charge du Tourisme.

À terme, l’objectif est de faire de Salavaux et de ses rives un véritable pôle régional de sport, loisirs et tourisme. «Le site devrait être inscrit de la sorte dans le futur plan directeur régional intercantonal en création sous l’égide de la Coreb», conclut le syndic, Blaise Clerc. Il pourrait même bénéficier d’un accès piétonnier au bord du lac depuis les coteaux du Vully, si la Commune parvient à réhabiliter un sentier de balade depuis Guévaux, dont la plupart des abords paraissent toujours accessibles.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.