Le PLR fait un carton plein à Yverdon-les-Bains

Elections communalesLe Parti libéral-radical conserve la majorité dans le chef-lieu du Nord vaudois: ses quatre municipaux sont réélus.

Les PLR Valérie Jaggi, Marc-André Burkhard, Gloria Capt et le syndic Jean-Daniel Carrard (de g. à dr.) gagnent un nouveau ticket à la Municipalité d’Yverdon-les-Bains.

Les PLR Valérie Jaggi, Marc-André Burkhard, Gloria Capt et le syndic Jean-Daniel Carrard (de g. à dr.) gagnent un nouveau ticket à la Municipalité d’Yverdon-les-Bains. Image: Olivier Allenspach-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On voyait venir une victoire de la droite à Yverdon-les-Bains, dans la continuité de celle remportée fin 2014, quand elle a repris la majorité à la Municipalité. C’est son ampleur qui a créé la surprise, dimanche après-midi. Le PLR a réussi le tour de force de faire élire au premier tour ses quatre candidats, tous municipaux sortants. Le syndic Jean-Daniel Carrard caracole en tête, suivi de Valérie Jaggi, dont la brillante élection il y a quatorze mois laissait peu de doute planer sur son score. Leurs colistiers Gloria Capt et Marc-André Burkhard obtiennent aussi la majorité absolue, ce que peu de monde imaginait. A commencer par eux, visiblement émus en arrivant à l’Hôtel de Ville. Les résultats de l’élection au Conseil communal n'étaient pas encore connus dimanche à 22h.

Dans la course à la Municipalité, l’alliance rose-verte est distancée. Et d’un bon bout: quelque 800 voix la séparent de Marc-André Burkhard. Le candidat UDC Pascal Gafner, qui faisait liste commune avec le PLR, se paie le luxe de devancer les candidats de gauche et pointe à la cinquième place. «La question de la majorité à la Municipalité est réglée puisque le PLR la conserve, celle de la syndicature aussi, je nous vois mal la contester, commentait à chaud Pierre Dessemontet, président du PS et candidat à l’Exécutif. L’enjeu du second tour est donc de savoir si les Yverdonnois veulent donner trois sièges à la gauche – car nous allons revendiquer les trois – ou un cinquième à la droite en élisant un UDC.»

Questions en suspens

A ce sujet, il reste encore quelques questions en suspens. Lequel des quatre candidats de gauche jettera l’éponge? La Verte Carmen Tanner, qui fait le meilleur score de la liste rose-verte, semble assurée d’être de la partie, tout comme le municipal socialiste Jean-Claude Ruchet. C’est donc Pierre Dessemontet ou Natacha Ribeaud Eddahbi qui devrait s’effacer, sauf coup de théâtre.

La stratégie de la droite sera aussi scrutée. Dimanche, le PLR savourait son triomphe. «C’est le scénario idéal, inespéré», lâchait son président, Christian Weiler. L’état-major libéral-radical pourrait être tenté de partir en vacances dès lundi. Ou de lancer un nouveau candidat dans la course pour viser un cinquième siège. Ce serait abandonner l’UDC Pascal Gafner en rase campagne. «Je suis loyal, j’ai toujours dit qu’on partirait à cinq au premier tour comme au second, donc je vais proposer au comité que l’on soutienne Pascal Gafner», avançait le président. La stratégie sera votée par l’assemblée du parti lundi soir.

Heureux de son score, Pascal Gafner semblait dimanche se réjouir de cette deuxième mi-temps. «Ce sera un gros défi de mobiliser l’électorat PLR sur mon nom. Il va falloir aller les chercher, mais je suis prêt à le faire.» (24 heures)

Créé: 28.02.2016, 23h09

Commentaire

L’alliance payante de la droite

Le PLR a réussi son pari en bénéficiant de l’alliance avec l’UDC, une stratégie risquée qui aurait pu diviser militants et électeurs. Avec quatre élus au premier tour, la victoire est totale. «La reconnaissance du formidable travail accompli depuis une année», analysaient hier les libéraux-radicaux. C’est, aussi, l’échec d’une gauche yverdonnoise qui n’est pas en manque d’idées, mais de figures charismatiques pour les défendre. L’homme en vue de l’intelligentsia socialiste, le médiatique Pierre Dessemontet, a beau être le «patron» du camp rose-vert, il ne soulève pas les foules autour de sa candidature.

La législature à venir sera celle des grands chantiers qui modifieront pour longtemps le visage du chef-lieu nord-vaudois. Que cela soit le réaménagement de la place d’Armes, son parking souterrain ou la route de contournement. Le PLR a les clés de la Ville et les lourdes responsabilités qui vont avec. Celles de construire la ville de demain pendant que la gauche sera occupée à se reconstruire elle-même.

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...