«Le PLR a aussi un intérêt à sonder les Yverdonnois»

PolitiqueA l'heure de quitter la direction du parti, Christian Weiler justifie une communication critiquée par la gauche. Il regrette aussi le climat politique actuel.

Christian Weiler aura passé six ans à la tête de ce qui est devenu le premier parti d'Yverdon.

Christian Weiler aura passé six ans à la tête de ce qui est devenu le premier parti d'Yverdon. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président du PLR yverdonnois, Christian Weiler, vient de transmettre les rênes du parti (au vice-président Laurent Roquier) après plus de six ans. Futur président du Conseil communal, bien en place pour briguer un jour un mandat à l’Exécutif, l’élu dresse son bilan.

Vous avez commencé comme président d’un parti minorisé face à un Exécutif de gauche. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Le ton est-il le même?

Le climat était plus tendu. On était dans une opposition forte, face à une Municipalité peu collégiale et de gros enjeux. Mais on discutait. Aujourd’hui, le Conseil est marqué par des interventions qui polluent le débat, voire des manques de respect. L’avantage, c’est qu’on est passé à une Municipalité qui agit. Le calendrier des travaux est plus suivi, c’est plus collégial, les dossiers de chaque bord passent.

La gauche vient toutefois de vous reprocher le dernier bulletin du PLRY, qui reprend assez à son compte le projet de la place d’Armes…

La presse aussi prend la parole des municipaux PLR pour celle du parti. Nous avons une communication à mener et un intérêt à sonder les Yverdonnois. Les retours sont d’ailleurs intéressants. La réaction de la gauche m’a fait sourire. N’oublions pas que ce sont eux qui ont voulu lancer le débat sur ce projet avant qu’il ne soit élaboré (ndlr: des interventions en plénum visant à peser sur le futur préavis, cet été). C’est maintenant qu’on va pouvoir le porter, et je suis ravi que le camp socialiste parle également de soutenir un parking souterrain.

Passons. Vous avez dû piloter une alliance délicate lors des dernières élections. Quel est l’état aujourd’hui?

Il faut reconnaître que les petites sections, Vert’libéraux et UDF, ont de la peine à se renouveler. Quant à l’alliance avec l’UDC, elle souffre parfois de relations personnelles mais se porte bien, notamment grâce à l’ancien président du Conseil Pascal Gafner. L’essentiel, c’est qu’aujourd’hui le PLR est en capacité de maintenir sa position. On ne cherche pas à croître.

Et l’avenir?

On doit soutenir une politique qui augmente l’attractivité d’Yverdon. Nous ne pouvons pas scier la branche sur laquelle nous sommes assis: il faut des contribuables, des logements ciblés, et continuer à intégrer la taille de notre ville. Il y a encore de gros investissements, c’est une étape à affronter. Mais ça paie. On vient d’avoir des investissements privés records à Y-Parc. Notre image redevient positive.

Créé: 20.11.2018, 15h25

Articles en relation

Yverdon facture peu sa police des constructions

Audit La Cour des comptes du Canton de Vaud distribue un bon point à Yverdon et à ses procédures d’octroi de permis de construire. Plus...

Le PLR fait son show devant les élus vaudois

Course au Conseil fédéral Les trois prétendants à la succession Schneider-Ammann ont croisé le fer à Yverdon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.