Plusieurs cambriolages visent le même immeuble

Yverdon-les-BainsUn immeuble est la cible de vols depuis des mois. Les habitants sont anxieux et s’organisent pour surveiller leur logement.

Mercredi dernier, des cambrioleurs ont tenté de s'introduire dans un appartement situé à l'avenue de Grandson.

Mercredi dernier, des cambrioleurs ont tenté de s'introduire dans un appartement situé à l'avenue de Grandson. Image: DR.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Tout a commencé il y a quelques mois, explique un jeune homme d’une vingtaine d’années domicilié dans un immeuble à l’avenue de Grandson, à Yverdon. Des cambrioleurs ont tenté de s’introduire une première fois dans les caves, sans succès, avant de retenter leur chance dans les jours suivants et d’arriver à leurs fins.»

Joints par téléphone, des retraités, nombreux dans l’immeuble, avaient déjà été très choqués par ce premier cambriolage. Mais depuis une semaine, les événements se sont multipliés. «Dimanche 28 janvier, on a entendu le bruit d’une perceuse dans les couloirs. Résultat: une serrure cassée au quatrième étage», assure, inquiet, le jeune Yverdonnois, qui est DJ et producteur. Il poursuit: «Trois jours plus tard, alors que je soupais avec ma mère, quelqu’un a tenté d’entrer chez nous. On entendait la poignée s’agiter, monter et descendre.»

Après une nuit d’angoisse, la famille retourne à ses activités. Mais le soir venu, une nouvelle tentative de cambriolage vise cette fois un voisin. Les voleurs ont tenté de casser sa porte mercredi dernier au pied-de-biche, sans y parvenir. Au total, le DJ dénombre «entre cinq et huit tentatives d’effractions» en un an. La police cantonale, elle, en confirme deux.

«On espère que ces actes vont s’arrêter, soupire une habitante âgée de 85 ans. Je ne suis pas particulièrement inquiète parce qu’il ne m’est encore rien arrivé, mais j’ai quand même souscrit à un contrat d’assurance contre les vols, juste au cas où…» Une tentative a toutefois particulièrement marqué l’esprit de cette retraitée: «Une dame proche de la nonantaine, qui habite au-dessus de chez moi, s’est fait fracturer sa porte l’été dernier. Mais comme elle est complètement sourde, elle n’a rien entendu, alors qu’elle était dans son appartement. Heureusement qu’ils n’ont pas réussi à entrer chez elle!»

Pour les habitants de cet immeuble, les cambrioleurs ciblent leurs domiciles à cause de la porte de leur garage qui ne serait pas assez sécurisée. La gérance du bâtiment, Retraites Populaires, estime que les voleurs sont bien passés par là mercredi dernier: «Les cambrioleurs auraient profité du passage d’une voiture pour entrer dans l’immeuble depuis le garage souterrain», détaille Lorraine Clément, sous-directrice et porte-parole. Ayant connaissance de ce fait, la gérance a alors «pris les mesures techniques utiles, tout en respectant le cadre défini par les directives de protection incendie.» Des mesures que la gérance en question ne souhaite toutefois pas détailler.

La situation ne serait pourtant pas encore résolue, comme l’explique le jeune Yverdonnois: «On ne peut toujours pas fermer les portes qui relient le garage aux appartements.» Pour se rassurer, les habitants s’organisent donc, à l’instar des rondes désormais effectuées le soir par la concierge de l’immeuble. «On verra si cela suffira, mais je n’en suis pas persuadé», concède le jeune passionné de musique électronique. (24 heures)

Créé: 05.02.2018, 08h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Manifestation contre Monsanto, paru le 22 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...