Passer au contenu principal

Plusieurs oppositions au projet de parc éolien à la vallée de Joux

Eoljoux et ses sept éoliennes de 210m de haut ont suscité les oppositions de plusieurs associations de défense de la nature. La mise à l'enquête publique du plan partiel d'affectation se termine le 26 décembre.

Un photomontage publié par www.eoljoux.ch.
Un photomontage publié par www.eoljoux.ch.
DR

Plusieurs associations s'opposent au projet de parc éolien à la vallée de Joux. La volonté de modifier le périmètre d'un secteur classé à l'Inventaire fédéral des paysages (IFP) afin d'implanter sept hélices est un des points les plus critiqués.

Le projet viole les grands principes, tels que la légalité, la proportionnalité et l'intérêt public prédominant, critique mercredi la fédération Paysage-Libre Vaud dans un communiqué. La mise à l'enquête publique du Plan partiel d'affectation se termine le 26 décembre.

Dans un argumentaire de 14 pages, la Fédération vaudoise pour une politique raisonnable de l'énergie et de l'aménagement du territoire détaille ses principaux griefs. Elle souligne surtout que le projet est situé à l'intérieur d'un périmètre de protection paysagère de niveau fédéral (IFP).

D'autres critiques sont avancées: les hélices compromettront la préservation du paysage, les études de vent et de production électrique sont insuffisantes, d'importants défrichements seront nécessaires. Les opposants dénoncent aussi la disproportion entre la production espérée d'électricité et l'incidence sur le paysage et la faune.

Dispositif essentiel

Comme Helvetia Nostra, ASPO-BirdLife, la Fédération suisse pour le paysage, Pro Natura a aussi fait opposition, indique de son côté Michel Bongard, secrétaire de la section vaudoise. «On n'admettra jamais» la remise en question de l'IFP qui est un dispositif essentiel pour la protection de la nature, assure-t-il.

La réponse de la Confédération est attendue sur ce point central. Vieux de 10 ans, Eoljoux prévoit l'«exploitation de sept éoliennes sur les alpages du Grand Plat de Bise et du Grand Plat de Vent, situés sur la commune du Chenit. Il penche actuellement pour des éoliennes d'environ 210 mètres de haut et une génératrice de 3 MW pour une production annuelle estimée à 60 à 65 millions de kWh.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.