A La Praz, on préfère ne pas parler des éoliennes

EnergieA quelques jours du second vote du Conseil général du village de La Praz sur les éoliennes du Mollendruz, les positions se durcissent. Plutôt que de se fâcher, les habitants retiennent leur souffle.

La syndique de La Praz, Anni Sordet, a dû composer avec une opposition remontée et des indécis silencieux lors de la dernière soirée d’information précédant le vote du Conseil général.

La syndique de La Praz, Anni Sordet, a dû composer avec une opposition remontée et des indécis silencieux lors de la dernière soirée d’information précédant le vote du Conseil général. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il peut faire froid à La Praz, 875 mètres d’altitude, un soir venteux de mars. Très froid même. La presse, qui a été tenue à l’extérieur de la séance réservée mercredi soir aux habitants du village, peut en témoigner. Par contre, à l’intérieur de la salle communale aux lambris de bois, la température est montée: «Mais puisqu’on vous dit qu’on n’en veut pas de vos éoliennes, a ainsi lancé une voix de femme, excédée. On-n’en-veut-pas!» Nous sommes désormais à six jours du deuxième scrutin du Conseil général de La Praz sur le projet éolien du Mollendruz, le plus important du genre dans le canton de Vaud à ce jour. L’assemblée l’avait refusé le 18 janvier dernier, à 20 non contre 11 oui, sachant que neuf habitants se sont fait assermenter le soir même. Le résultat, selon les autorités, d’un manque d’information qu’il s’agissait de combler. Avant de revoter, pour en avoir le cœur net.

D’où la séance d’information de mercredi soir. Septante à 80 citoyens ont participé à ce que les opposants ont qualifié de «messe» réunissant les élus des trois villages participants, la société Énergie Naturelle du Mollendruz, Suisse Éole, le Canton et Elektrizitätswerk Der Stadt Zürich (EWZ), société promotrice du projet. Dehors, la gendarmerie regardait discrètement l’entrée et patrouillait dans le village.

Ce que pensent les Pratoux de tout ce micmac? «Je suis pour les éoliennes, mais on veut comprendre», commente sobrement un citoyen en rentrant dans la salle, peu avant le début de la séance. Un autre: «C’est curieux cette idée de voter deux fois.» Plus pressé, un troisième lâche: «Moi je pense comme tout le monde, mais je ne le dis pas. Bienvenue en terre communiste.»

C’est que le sujet devient sensible à La Praz, joyeux village de 160 habitants. Plus encore que l’extension de la porcherie, passablement discutée il y a dix ans, se souviennent les autorités.

Le projet éolien, qui a peu alimenté la chronique pendant dix ans, est paradoxalement devenu LE sujet à ne pas aborder. «Je prenais l’apéro l’autre soir. Il y avait des pour et des contre, raconte Philippe Salzmann, un des opposants convaincus. Mais on n’en parle pas. C’est mieux pour tout le monde. Celui qui dit le mot «éolien» reçoit des regards noirs.»

Son épouse, présidente du Conseil général et également sceptique, a décidé de rester à son poste. «Disons que l’ambiance dans le village ne va pas s’améliorer. On essaie de parler à tout le monde. Mais comment vous voulez faire quand on vous dit que vous n’avez pas compris et qu’il faut revoter?»

Acteurs multiples

Pour tout le monde, l’affaire devient complexe. Depuis le vote, La Praz est au centre de l’attention. Le Conseil d’État a rejeté mercredi un recours des opposants. Un anti-éolien de Kilchberg (ZH) a écrit à chaque habitant du village. La Municipalité a visité chaque maison pour «comprendre le malaise». Les opposants préparent un tous-ménages. Et les deux communes voisines assurent être déterminées à poursuivre le projet malgré tout, avec ou sans La Praz, situé au milieu du parc éolien.

À en croire les proches du dossier, le village hésite encore. Il y a les opposants, très bruyants, les partisans, souvent taiseux, et plus discrète encore toute une majorité silencieuse. Devant la salle, un groupe de jeunes, le style gentleman-farmer, en témoigne. «On vient pour la première fois, on est ici depuis pas longtemps. On a déjà une petite idée sur le projet, mais à voir…»

Retour dans le froid. La séance qui devait durer 90 minutes s’est étalée sur trois heures. La porte s’ouvre. Verdict? «Les gens ont pu poser leurs questions, sourit, soulagée, la syndique Anni Sordet. C’était calme et respectueux. Nous voulions qu’ils puissent s’exprimer. Ils se sont inquiétés pour la valeur de l’immobilier, notamment. On a pu les rassurer; ici la vue donne sur le Plateau, pas sur le Mollendruz. On espère avoir fait changer d’avis les indécis.» Quant à l’ambiance dans le village, «il faudra du temps, admet la syndique. Il faudra reconstruire certaines choses. Mais la vie va continuer.» «On a besoin de cet argent»

À deux pas, le ton monte pourtant. Accoudé à la porte, un ancien du village s’agace. «Ce n’est pas une honte, on a besoin de cet argent! Ce n’est pas que ça, les éoliennes. Mais on doit refaire les bâtiments. Ceux qui disent non ne connaissent pas nos comptes.» Un opposant, fébrile, de rétorquer: «Mais si, on les connaît. On est des petites gens mais il faut aller au fond du dossier.» L’empoignade n’est pas loin. «Et aller chercher des nouveaux pour les faire voter, c’est normal?» lance l’ancien. «C’est pas nous qui avons voulu la guerre. Fallait pas revoter!» Et les deux protagonistes de se tourner le dos…

Créé: 22.03.2018, 22h06

Google Map

Articles en relation

Le Conseil d'État autorise le deuxième vote éolien de La Praz

Énergie Le recours formulé par un collectif d'opposants aux éoliennes du Mollendruz a été rejeté ce mercredi par le Conseil d'État vaudois. Ces habitants de La Praz faisaient recours contre le deuxième vote convoqué dans le village. Plus...

Bel Coster, le projet qui rassure les éoliennes

Energie Malgré les inquiétudes liées à l'avenir d'Alpiq, son promoteur, et malgré le récent «non» du village de La Praz à son propre parc, Bel Coster a été largement accepté entre Ballaigues et L'Abergement. Plus...

Un recours pour annuler le 2e vote éolien de La Praz

Energie Les opposants font recours au Conseil d’État contre le second vote sur le projet éolien du Mollendruz. Plus...

A La Praz, là ou le vent a tourné contre les éoliennes

Energie Le 18 janvier dernier, le Conseil général disait «non» au projet éolien du Mollendruz, à la surprise générale. Sur place les élus se disent déçus. Les habitants sont divisés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.