Passer au contenu principal

A La Praz, là ou le vent a tourné contre les éoliennes

Dans la Grand-Rue, la syndique Anni Sordet, à gauche, et son prédécesseur Fredy Schnyder, à sa droite, se sont investis durant dix ans pour le projet éolien, refusé par le Conseil du village. Samanta Herrero et Philippe Salzmann, à droite, deux visages de l’opposition répartie entre nouveaux habitants et enfants du village. Ils remettent notamment en question la neutralité des études.

Le petit oublié