Les précipitations décrochent 4000 tonnes de terres

RancesUn glissement de terrain a eu lieu le 21 janvier entre Rances et Mathod. La route est toujours fermée.

Le glissement de terrain s’étend sur environ 100 mètres le long de la route Rances-Mathod.

Le glissement de terrain s’étend sur environ 100 mètres le long de la route Rances-Mathod. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une partie du pâturage qui surplombe la route Rances-Mathod est lacérée. En effet, un glissement de terrain, survenu le 21 janvier dernier, s’étend sur environ 100 mètres le long de la route et a une largeur de 5 à 15 m sur le pâturage à l’amont du talus routier, lui-même touché sur une hauteur de 4 à 5 mètres par la coulée de terre. Au total, le glissement a un volume de près de 2000 m3, ce qui équivaut à 4000 tonnes de terre.

Résultat de la coulée, la route a été partiellement obstruée et est toujours fermée. Et la situation pourrait encore durer, comme l’explique Thierry Buchs, expert géotechnique et responsable dégâts des forces de la nature à la Direction générale de la mobilité et des routes: «La voie sera fermée jusqu’à ce que le niveau de sécurité pour les usagers soit acceptable, donc jusqu’à ce que la masse en mouvement soit stabilisée par les travaux en cours.» L’ingénieur civil EPFL de formation poursuit: «Dans l’intervalle, le niveau de sécurité doit être suffisant pour permettre les travaux de dégagement de la route sans remobilisation du glissement et permettre de refaire le talus dans une géométrie stable. Il faut tenir compte d’un délai d’une à deux semaines si les conditions météo ne s’aggravent pas à nouveau.»

Dégâts des eaux infiltrées
Car ce sont bien les fortes précipitations de ces dernières semaines qui sont responsables des dégâts. «Ce glissement est dû aux eaux infiltrées dans le sol, assure Thierry Buchs. Elles engendrent des poussées sur les sols en surface et réduisent la contrainte de cisaillement maximale que le sol peut supporter. En particulier à l’interface entre le sol meuble et le soubassement molassique rocheux peu perméable et altéré.»

D’ici à ce que les travaux de sécurité encore nécessaires à la réouverture de la route soient terminés, un nouveau glissement de terrain pourrait se produire sur le même site. «Actuellement, les premiers travaux de drainage en vue de stabiliser le versant sont terminés et nécessitent une surveillance pour en mesurer leur efficacité, détaille l’expert géotechnique. Le risque est donc toujours bien présent et concerne toute la largeur de la route au vu de l’ampleur du volume instable de terre.» (24 heures)

Créé: 05.02.2018, 22h15

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...