Le premier avion militaire suisse de retour au bercail

PayerneL’association René Grandjean est l’hôte du musée de l’aviation militaire ce week-end. Reportage lors du montage de l’avion.

Plus de 100 ans après le premier vol de 1910 à Avenches, une réplique de l'avion conçu par René Grandjean, au musée de l'aviation militaire de Payerne. Réplique réalisé par Michel Porchet, menuisier-charpentier de Fiez. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Attention! Les ailes, c’est le plus délicat. Il y a deux endroits renforcés pour les tenir. On va d’abord les faire basculer pour les sortir de la remorque.» Au four et au moulin, Michel Porchet commande une équipe de quatre bénévoles en ce vendredi après-midi, au Musée de l’aviation militaire Clin d’Ailes, à Payerne. Il s’agit pour les cinq compères aux tempes parfois grisonnantes de l’Association René Grandjean de remonter une pièce unique, invitée d’honneur des lieux pour deux journées spéciales (voir ci-dessous): la réplique du Grandjean III, premier avion suisse incorporé dans les forces aériennes.

«En 1914, tous les avions stationnés en Suisse ont été réquisitionnés pour constituer la première troupe d’aviation, et leur pilote était naturellement pris avec», raconte Gilbert Guignard, médecin payernois, vice-président de l’association. Installé alors à Dübendorf après ses premiers essais dans le ciel avenchois, René Grandjean fait naturellement partie de la formation, qui compte aussi deux Blériot, un Morane ou deux Schneider. Le Grandjean III devient ainsi le seul avion de conception suisse à faire partie des forces aériennes. Descendu d’une grande remorque conçue spécialement pour son transport et dotée d’un grand plan de la bête sur une porte, l’avion historique a pris la place du PC-7 dans la halle payernoise. Pour quelques jours, il trônera aux côtés des Venom, Vampire, Tiger, Mirage III ou Hunter.

Plus de 6000 heures

«Les écrous doivent toujours être visibles», rappelle Michel Porchet en faisant changer deux vis à Claude Amiet et Guy Lecoultre, venus le seconder pour cette journée. Après avoir consacré plus de 6000 heures à la reconstitution de cet avion sur la base de deux photos et de coupures de presse, le menuisier-charpentier de Fiez peut bien se montrer un peu tatillon après tant de patience et d’abnégation. «C’est bon? Tout est serré?» questionne-t-il encore, avant d’expliquer qu’il a choisi de reconstituer le Grandjean III car il s’agit du plus évolué des avions conçus par le Vulliérain.

Enfant de Bellerive

Né à Bellerive en 1884, René Grandjean construira son premier avion en 1909, lequel volera pour la première fois le 10 mai 1910 depuis Avenches, avec Ernest Failloubaz aux commandes. C’est ce que l’on considère comme point de départ de l’aviation suisse. Le monoplan sera détruit quelques mois plus tard lors d’un crash à Viry. Qu’à cela ne tienne, Grandjean, qui est interdit de la place d’Avenches et cesse sa collaboration avec Failloubaz, assemble un second avion, aux commandes duquel il sera le premier à réaliser la traversée du lac de Neuchâtel en 1911. Le Grandjean III est ensuite construit en 1913.

Et reproduit à l’identique depuis 1995 par Michel Porchet, pilote licencié depuis quarante ans et passionné d’aviation. Outre ses 6000 heures de travail, il aura fallu quelque 12 000 autres heures, avec le soutien et la collaboration de diverses écoles spécialisées, d’entreprises et de «beaucoup d’amis», pour construire une copie du moteur Oerlikon de l’époque.

«J’aurai alors prouvé que mon avion vole, et cela suffit à mon bonheur»

S’il ne pourra pas décoller depuis la piste de Payerne, le Nord vaudois a déjà fait voler son Grandjean III (10,70 m d’envergure, 8,80 m de longueur et 378 kg) à plusieurs reprises pour des sauts de puce sur la piste d’Yverdon, où l’appareil est stationné aux beaux jours. «Son pilotage nécessite une concentration absolue, donc je n’ai pas encore eu le temps de ressentir des sensations particulières», explique Michel Porchet.

Homologué officiellement depuis cinq ans après de nombreuses tractations avec l’Office fédéral de l’aviation civile, l’appareil porte l’immatriculation spécifique HB RGB (René Grandjean Bellerive). La prochaine étape, prévue durant le printemps, sera un tour de piste complet. «J’aurai alors prouvé que mon avion vole, et cela suffit à mon bonheur», confie Michel Porchet. Les conditions ont notamment trop changé pour tenter de relier deux aérodromes. Les prairies s’étant raréfiées, un atterrissage d’urgence risquerait de détruire cette pièce unique, faite uniquement de bois, de métal et de toile, dans le respect des matériaux de l’époque. Une véritable pièce de musée, qui pourrait d’ailleurs y finir sa vie à plus long terme.

Créé: 24.03.2018, 10h41

Au programme

Horaires L’avion Grandjean restera à Payerne jusqu’au 8 avril, avec présence de l’équipe ce week-end pour les journées spéciales, samedi 24 mars de 9 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h et dimanche 25 de 13 h 30 à 17 h.

Enfants Une initiation au morse sera proposée par les radioamateurs du club HB4FR. Soudage d’un petit avion, chasse au renard ludique ou photo souvenir dans le cockpit d’un simulateur seront aussi proposés aux enfants.

Simulateurs Le SIMIR, vénérable simulateur du Mirage III sera en activité pour ces deux journées. L’installation est unique au monde. En compagnie de pilotes chevronnés, les visiteurs pourront aussi s’essayer aux manettes d’un PC-7.

Articles en relation

1910: Les exploits du gamin volant

Les 250 ans de 24 heures En mai de cette année-là, Ernest Failloubaz vole sur un monoplan de René Grandjean Plus...

Le Grandjean III a pris son envol

YVERDON L'avion, reconstruit à l'identique par Michel Porchet, a fait deux "sauts de puce" samedi après-midi dans le cadre de la Fête de l'air. Plus...

Le musée Clin d’Ailes double de surface

Broye Inaugurée vendredi, l’extension du musée de l’aviation militaire de Payerne offre près de 1600m2 d’exposition supplémentaires. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.