Premier feu vert de l’Etat pour des bisons à Suchy

BiologieLa création d’une cellule de conservation de bisons d’Europe a reçu un préavis positif du Canton.

Espèce menacée, le bison d'Europe vit à l'état sauvage en Pologne et en Biélorussie. Il n'en reste plus qu'environ 3800 dans le monde.

Espèce menacée, le bison d'Europe vit à l'état sauvage en Pologne et en Biélorussie. Il n'en reste plus qu'environ 3800 dans le monde. Image: D. Sheldon/CORBIS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Victoire d’étape pour l’association Bison d’Europe Suchy: le Canton a délivré un préavis positif à la création en forêt d’une cellule de conservation de cette espèce menacée. Coordinateur scientifique de ce projet s’inscrivant dans un programme de l’Union internationale pour la conservation de la nature, Alain Maibach se dit soulagé, car la prise de position de la Direction générale de l’environnement (DGE) n’allait pas de soi. «Le travail que ses collaborateurs ont accompli est fouillé, sérieux et pertinent», savoure le biologiste.

Trois enclos

Tout positif qu’il est, le préavis est assorti de réserves, indiquait La Région dans une récente édition. Le Canton demande de revoir l’orientation des parcs et le type de clôture, de manière à faciliter le transit de la faune. «Nous devons aussi recalculer la charge que les bisons feront peser sur les ressources de la forêt», note Alain Maibach. Ainsi, ce ne sont plus six à huit bêtes que les bois de Suchy pourraient héberger – comme envisagé dans un premier temps – mais plutôt quatre ou cinq. Ils y disposeront de trois enclos, l’un de 51 hectares, l’autre de 46 hectares et un dernier plus petit. Le troupeau passera de l’un à l’autre selon un tournus.

Groupes de travail

«La balle est maintenant dans le camp des porteurs du projet, commente Jean Rosset, conservateur des forêts à la DGE. La procédure à suivre est l’élaboration d’un Plan sectoriel forestier qui sera mis à l’enquête publique et devra être validé par le Département.» «On va passer la vitesse supérieure et créer des groupes de travail avec nos partenaires, notamment les chasseurs», reprend Alain Maibach. Lesquels sont notoirement réticents à l’idée de voir des clôtures en forêt. (24 heures)

Créé: 31.01.2016, 16h20

Articles en relation

Les bisons d'Europe s'invitent aux Journées de la forêt à Suchy

Faune L’association qui milite pour une cellule de conservation inédite en Suisse présente son projet. Elle n’attend plus que le feu vert du Canton. Plus...

Suchy souhaite contribuer à la sauvegarde du bison d’Europe

Nord vaudois La commune de Suchy est prête à mettre 120 hectares de sa forêt à disposition pour un programme de protection du bison d’Europe. Cette démarche permettrait également une diversification des richesses de la forêt. Plus...

Le bison d’Europe peut encore rêver de Suchy

Faune Le Canton suit le projet qui vise à installer dans la forêt du village une cellule de conservation de cette espèce menacée. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.