Le premier radar fixe d’Yverdon inquiète les pompiers

CirculationLa paperasse engendrée par les flashes, plus que les amendes, fait tousser les hommes du feu.

Le radar a été installé récemment. Des tests sont effectués en vue de sa prochaine mise en service officielle.

Le radar a été installé récemment. Des tests sont effectués en vue de sa prochaine mise en service officielle. Image: FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des dix villes vaudoises les plus peuplées, Yverdon était la seule avec Vevey et Gland à ne pas disposer de radar fixe. Ce ne sera bientôt plus le cas. Bien que pas encore opérationnel – des tests sont en cours, il le sera tout bientôt –, l’appareil fait déjà quelques remous. Son emplacement inquiéterait le Service de défense incendie et de secours (SDIS) Nord vaudois, affirme un pompier milicien. C’est que la machine qui flashe les excès de vitesse et les feux rouges grillés a été posée non loin de la caserne, à l’intersection des rues de l’Arsenal et de l’Ancien-Stand, de l’allée de Winterthour et de l’avenue des Sports.

Interrogé à ce propos, le commandant Éric Stauffer confirme l’information, à demi-mot. «Il se trouve sur un de nos points de passage principaux en termes d’axes prioritaires… Pour toutes les interventions à l’est de la ville, on passe par là.» Sachant que les pompiers n’ont que deux directions possibles en sortie de caserne, on peut imaginer que le coût des éventuelles amendes inquiète le SDIS Nord vaudois.

«Pour moi, les pompiers peuvent se plaindre tout ce qu’ils veulent, c’est un faux problème, répond le lieutenant-colonel Pascal Pittet, commandant de la Police Nord vaudois. S’il s’agit d’amendes d’ordre, la contredanse sera annulée pour autant que la contravention soit justifiée par les événements.» En clair, pour autant qu’elle respecte les conditions de l’article 100, alinéa 4 de la loi sur la circulation routière. Si le véhicule de pompiers part en intervention d’urgence, feux bleus allumés et sirènes enclenchées, tout en respectant une certaine prudence imposée par les circonstances, il peut être en excès de vitesse et ne pas respecter un feu de signalisation.

Tracasseries administratives

Mais ce n’est pas vraiment ça qui ennuie les hommes du feu. «J’ai entière confiance en mes hommes. Je sais que s’ils enfreignent les règles de circulation routière, c’est en toute légalité (sic)», reprend le major-instructeur Éric Stauffer. Il craint plutôt les tracasseries administratives que le radar va entraîner. Chaque cas doit être annoncé au Canton dans le cadre d’une procédure. «Je vais devoir contrôler le journal des sorties, vérifier que le déplacement était bien justifié et remplir ces papiers…» Sachant que le SDIS Nord vaudois intervient environ 450 fois par année à deux, trois, quatre ou cinq véhicules, on peut imaginer la paperasse que le radar posé à cet endroit va engendrer. Municipale de la Police et de la défense incendie, Valérie Jaggi s’inscrit en faux. «Si les feux bleus sont en marche, l’infraction n’est même pas facturée et ne lui sera donc pas envoyée. Ce qui peut poser problème, en revanche, ce sont les pompiers de milice qui appuient trop sur le champignon en se rendant à la caserne.» Ces derniers seront en effet amendés s’ils contreviennent aux règles de circulation.

Quoi qu’il en soit, la position du radar ne doit rien au hasard. Il a été installé dans un carrefour situé à quelques dizaines de mètres du futur Collège des Rives, en face de la patinoire, du stade de foot, tout près des courts de tennis, de la piscine et du skatepark. «Nous avons posté des mouchards électroniques dans les feux de signalisation. On a constaté 565 infractions en un mois. Et je ne parle pas d’excès de vitesse, uniquement de feux rouges non respectés», conclut le commandant Pittet. (24 heures)

Créé: 02.09.2018, 17h11

Articles en relation

Un radar de moins sur l’autoroute Lausanne-Genève

Contrôles Le radar, qui se trouvait à la hauteur de la sortie Morges-Est, sera déplacé le long d’une autre autoroute Plus...

Le parking mutualiséne coûtera rien à la Ville

Yverdon-les-Bains L’infrastructure projetée à Y-Parc a été reprise par une caisse de retraite. Les autorités pourront investir les 10 millions prévus dans un autre projet. Plus...

La mobilité douce va gagner l’avenue Kiener

Yverdon-les-Bains Le chantier de la route de contournement a commencé. Il nécessite la mise en œuvre de mesures de sécurité. Plus...

Fermer la place Pestalozzi au trafic coûtera plus cher

Yverdon-les-Bains La première phase de travaux, réalisée en 2014-2015, a avalé entièrement le crédit accordé par le Conseil. Une «jolie» rallonge est sollicitée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...