Passer au contenu principal

Privée de passeport en raison d’un handicap mental

Une commune ne peut pas retenir que les lacunes d’un candidat à la nationalité suisse, dit la justice en déboutant Corcelles-près-Payerne

La demande de nationalité suisse d’Edona Budeci va pouvoir poursuivre son chemin.
La demande de nationalité suisse d’Edona Budeci va pouvoir poursuivre son chemin.
Florian Cella

«Capitale de la Suisse? Lausanne.» C’est la réponse qu’avait donnée une candidate à la naturalisation face aux élus de Corcelles-près-Payerne. Plus généralement, la commission communale chargée d’évaluer la demande avait constaté l’incapacité de cette jeune maman à répondre aux questions habituellement posées par les «faiseurs de Suisses». Face au refus des autorités communales, elle a gagné son recours au Tribunal cantonal. La Cour de droit administratif et public a jugé que la Commune aurait dû tenir compte du handicap mental dont souffre cette jeune femme lors de son audition. Elle intime Corcelles de lui octroyer la bourgeoisie communale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.