Passer au contenu principal

Projet d'extension du centre équestre d'Yverdon

Les cavaliers sont à l’étroit. Max Studer, propriétaire du site, prévoit de créer un second manège et un Poney-Club aux portes de la ville.

Max Studer a repris le centre équestre d'Yverdon il y a trois ans. Pour faire face à la demande, il souhaite construire un deuxième manège.
Max Studer a repris le centre équestre d'Yverdon il y a trois ans. Pour faire face à la demande, il souhaite construire un deuxième manège.
PHILIPPE MAEDER

Installé à l’extrémité de la rue des Moulins depuis trente-cinq ans, le Centre équestre d’ Yverdon (CEY) revit. A la frontière de la ville, les cavaliers franchissent les obstacles dans un paddock en plein air, sous le regard des promeneurs. Pas moins de 80 chevaux y sont hébergés. C’est quatre fois plus qu’en 2011, lorsque l’entrepreneur Max Studer reprenait les rênes des lieux. En trois ans, l’homme a rénové le manège et les écuries, faisant du CEY une étape prisée des concours hippiques romands.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.