Le quartier broyard des Roches va disparaître définitivement

Vully-les-LacsLa lignée de maisons construites sous la falaise de Vallamand va être démolie. C’est la fin d’une affaire qui dure depuis plus de dix ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On ne se trouve qu’à quelques mètres de la route cantonale qui traverse Vallamand-Dessous, mais la scène a quelque chose de surréaliste. Dissimulé par l’abondante végétation, le quartier des Roches est à la merci des éléments et des squatters depuis 2006, année de son évacuation et de l’interdiction d’y résider. Les habitants de ces maisons construites dans les années 1960-1970, au pied d’une falaise en molasse, avaient quitté leur demeure sur ordre de la Commune après un nouvel éboulement. Les anciens propriétaires ont reçu au printemps les parcelles qui compensent la perte de leurs maisons. Huit ans plus tard, la quinzaine de bâtiments va être déconstruite, épilogue d’une affaire amorcée en 1996.

Mais avant de passer à la démolition proprement dite, il va falloir déboiser la zone située entre la lignée de maisons et la route cantonale. «C’est la première étape, explique Claude-Alain Failloubaz, président du syndicat d’améliorations foncières des Roches et municipal. Ensuite il faudra s’occuper des plantes invasives et de la décontamination des maisons. Certaines contiennent de la peinture au plomb et des toitures avec de l’amiante.»

Pression sur la maison

Un sentier a été ouvert derrière les maisons, là où - à l’époque - se trouvait la route des Roches, pour laisser l’accès aux entreprises mandatées. Depuis 2006, la nature a progressivement repris ses droits, faisant disparaître la rue, colonisant l’intérieur des anciennes maisons de vacances. La falaise, elle, continue d’avancer: une résidence à moitié effondrée, poussée par la molasse, en témoigne. Une partie de l’avant du toit plie quasi jusqu’au sol. «L’image est impressionnante, mais ça ne s’est pas fait en une nuit, cela fait plusieurs années que la falaise exerce une pression sur la maison», relève le municipal de Vully-les-Lacs.

Des blocs jonchent le sol sur une partie du sentier. Ressemblant à des roches dures, ils sont en fait très friables et se désintègrent après quelques coups de pied. Composés de molasse, ces morceaux détachés de la falaise illustrent la fragilité de la pente. «Les ouvriers qui travailleront sur ce chantier devront être prudents, avertit Claude-Alain Failloubaz. Il peut arriver que des blocs dégringolent.»

Une digue sous la falaise

Après les travaux de déboisement, de décontamination et la démolition des quinze maisons, le quartier des Roches sera rendu à la nature. Le chantier devrait durer quatre à cinq mois. Il pourrait commencer dès le début de l’année prochaine. Pour protéger la route en contrebas, une digue sera élevée à la place avec un fossé en amont. «Elle fera barrage et les matériaux qui dévaleront la falaise seront bloqués dans le fossé, tout comme les eaux et les boues en cas de nouvel éboulement», explique Jean-Daniel Berchten du bureau Aba-Géol à Payerne.

Des contrôles seront ensuite effectués pour surveiller la tranchée profonde de 1 m à 1 m 50. L’ouvrage sera réalisé avec de la terre du quartier. «L’idée est de faire quelque chose de naturel qui soit le plus écologique possible, ainsi on s’évite des transports en camion par exemple», détaille Jean-Daniel Berchten. Une fois les résidences démolies et la digue élevée, le quartier des Roches n’existera plus que dans les souvenirs des Vallamandais, qu’ils y aient vécu ou non.

Créé: 17.11.2014, 21h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.