Un quartier entier se cache sous la rue des Moulins à Yverdon

ChantierLes archéologues terminent des fouilles de trois mois sur cette rue visée par des travaux. Sous le bitume, tout un faubourg a refait surface.

Les fouilleurs sont tombés sur un enchevêtrement très dense de vestiges, témoins muets du passé du quartier.

Les fouilleurs sont tombés sur un enchevêtrement très dense de vestiges, témoins muets du passé du quartier. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La rue des Moulins n’a pas toujours été cette rue à fort trafic du centre yverdonnois. Sur place depuis fin août, les archéologues mandatés par le Canton terminent cette semaine les fouilles qui auront mis au jour les restes de tout un quartier, aujourd’hui disparu.

A quelques centimètres à peine sous les dalles en béton de la chaussée – que le Service des travaux veut remplacer –, les fouilleurs sont tombés sur un enchevêtrement incroyablement dense et complexe de vestiges, témoins muets d’un faubourg populaire et proto-industriel.

Rasé dans les années 1930

Son origine remonte à la période médiévale, voire encore avant. Les anciennes photos en donnent une vision plus que pittoresque: les maisons étaient accoudées à plusieurs canaux faisant dériver la Thièle, elles hébergeaient des tanneurs ou des petits artisans. Jusqu’en 1930, quand la moitié du faubourg a été rasée pour faire place à la chaussée actuelle.

De toute cette vie, il reste des sols plus ou moins conservés, des entrées ou des caves pavées de gros galets. Dans un coin de maison, un petit foyer culinaire avait été aménagé à même le sol. Çà et là, de larges poutres encore conservées trahissent la présence de poteaux téléphoniques ajoutés au siècle dernier.

Une véritable bastide

Plus haut, les restes d’un large mur en pierre de taille rappellent la présence ici d’une véritable bastide. Cette fortification d’artillerie massive avait été aménagée en 1513 pour défendre le faubourg. Elle a livré quelques tessons, les traces d’un tonneau enterré dans le sol à côté d’un puits. Même un petit four en terre cuite, probablement utilisé par la petite garnison.

«C’est une fouille qui nous aura apporté beaucoup d’informations, juge l’archéologue Romain Andenmatten. Le plan de ces bâtiments figure sur les anciens parcellaires. On en sait par contre beaucoup moins sur leurs origines. Certaines pourraient remonter à la fin de la période médiévale.» Les fouilleurs doivent céder la place mi-novembre au génie civil. L’entier de la chaussée devrait retrouver son état normal d’ici à la fin de l’année. (24 heures)

Créé: 13.10.2015, 19h58

Articles en relation

Le faubourg des Moulins réapparaît à Yverdon

Fouilles Sous une rue aujourd’hui à fort trafic repose tout un quartier d’artisans, de canaux et de moulins. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.