Passer au contenu principal

Radio Nord Vaudois est sauvée par ses auditeurs

L’association urbigène avait lancé un financement participatif pour régler ses dettes. Près de 130 personnes ont fait un don.

Yves-Alain Golaz, animateur de la matinale de la chaîne, plus connu sous le pseudonyme de Yago, espérait réunir au minimum 8000 francs grâce à un financement participatif. C'est aujourd'hui chose faite.
Yves-Alain Golaz, animateur de la matinale de la chaîne, plus connu sous le pseudonyme de Yago, espérait réunir au minimum 8000 francs grâce à un financement participatif. C'est aujourd'hui chose faite.
Vanessa Cardoso

Les animateurs bénévoles de Radio Nord Vaudois peuvent pousser un ouf de soulagement. Grâce à la générosité de près de 130 internautes, les dettes de leur média en ligne ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir.

L’association urbigène qui chapeaute la webradio locale n’était plus en mesure de payer le loyer de ses locaux depuis près de six mois. Elle souhaitait donc réunir au minimum 8000 francs, grâce à un financement participatif, pour éviter de devoir couper définitivement ses micros. À trois jours du terme, son but est atteint. «Nous avons même récolté 500 francs de plus, se réjouit Yves-Alain Golaz, animateur de la matinale de la chaîne, plus connu sous le pseudonyme de Yago. Les promesses de dons supplémentaires sont évidemment les bienvenues pour nous permettre de construire l’avenir de notre média et pour pérenniser nos activités.»

À la base des problèmes financiers de l’association, la fin d’une émission financée par l’Association de développement du Nord vaudois (ADNV) à hauteur de 5000 francs par an, somme qui représente environ la moitié du budget annuel de la webradio écoutée par environ 1000 internautes. «On devrait prochainement entrer en contact avec l’ADNV pour discuter de la suite, confie l’animateur. On est très content de comment tout cela évolue.» Concrètement, Radio Nord Vaudois a largement pu compter sur ses auditeurs pour assainir ses comptes. Mais pas seulement. «Pas mal de musiciens du coin nous ont soutenus, explique Yago. Cela nous émeut beaucoup. Nous essayons justement de défendre les artistes suisses en diffusant leur musique et, cette fois, ce sont eux qui ont été là pour nous.»

Par ailleurs, certaines Communes de la région ont aussi entendu l’appel à l’aide de la radio dont l’information de proximité fait partie de son ADN. «Nous sommes en discussion avec Orbe et le Service de la culture de la cité thermale m’a proposé de devenir expert pour le prochain Prix culturel régional, annonce l’animateur. De son côté, le village de Lignerolle va lui aussi faire un geste.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.