Passer au contenu principal

Un rappeur réclame des impayés à Rock Oz’Arènes

Le producteur de Damso déplore le non-versement du cachet de l’artiste. Le festival l’accuse de n’avoir pas vraiment joué le jeu.

La présence de Damso à Avenches, le samedi 18 août 2018, a débouché sur un imbroglio financier.
La présence de Damso à Avenches, le samedi 18 août 2018, a débouché sur un imbroglio financier.
DR

Yuma Productions entend «apporter des éléments supplémentaires sur les agissements du festival Rock Oz’Arènes». Après lecture d’un article de «24 heures» rapportant des turbulences à la tête de la manifestation, la société de production de spectacles publie un communiqué de presse intitulé «Rock Oz’Arènes, le festival qui ne paie pas ses artistes».

Le texte fait en réalité référence à un unique cas, celui du rappeur belgo-congolais Damso, venu se produire à Avenches le samedi 18 août 2018. Directeur général de Yuma Productions, Éric Bellamy indique que le solde du cachet de l’artiste, «tournant autour de 50'000 francs», n’a jamais été versé et déplore «l’incroyable mauvaise foi du festival dans cette affaire».

Par la voix de son avocat, Xavier Oulevey, la Fondation Rock Oz’Arènes prévient d’emblée qu’elle n’entrera pas dans les détails du dossier mais confirme «un litige juridique en cours». «Il y a par contre une contestation globale des éléments tels que présentés dans le communiqué de Yuma Productions», indique l’avocat. Et de préciser qu’il s’agit pour le festival du «premier litige de ce type en 28 éditions», sans quoi il n’aurait pu exister aussi longtemps. Sur ce point, Éric Bellamy signale qu’il a contacté d’autres artistes présents à la soirée du 18 août 2018 et qu’ils ont été rémunérés normalement.

Un invité surprise

Le producteur évoque plusieurs points de friction. En premier lieu, il raconte que Damso n’était initialement pas programmé lors de l’édition 2018. «Il ne voulait pas faire de festival en Suisse cet été-là car il voulait donner rendez-vous à son public lors de son unique date à l’Arena de Genève, prévue en novembre. La directrice du festival, parfaitement au courant de cette volonté, nous a suppliés de le convaincre pour le rajouter sur la soirée rap du 18 août.» Au printemps 2018, le rappeur avait en effet été présenté comme un «invité surprise». «Le festival nous reproche désormais de n’avoir pas assez joué le jeu de la promo, privilégiant sa date à l’Arena. Or ils ont eux-mêmes mis du temps à relayer l’info et à mettre à jour leur campagne d’affichage, ce qui a créé de la confusion dans la tête du public.»

Éric Bellamy annonce ensuite avoir demandé «les avis de virements du solde du cachet de l’artiste, pour être sûrs d’être bien payé» car il sentait «le festival fragile et un peu paniqué» au regard de la billetterie. Il explique qu’un document lui est parvenu le matin du concert mais que le virement a été annulé peu après. «Dans un courrier recommandé, le festival nous informait qu’il bloquait momentanément le paiement du cachet puisqu’il perdait 200'000 francs sur la seule soirée avec Damso», rapporte le producteur.

Concurrence déloyale

«La présentation des faits de Yuma Productions est contestée, rétorque Xavier Oulevey. Une partie du montant reste ouverte, mais les problèmes sont nés bien avant la représentation. Nous ne pouvons pas tout dévoiler car des discussions sont en cours avec les avocats de la société de production, mais il est notamment question de concurrence déloyale et d’activités ayant nui à Rock Oz’Arènes.»

Selon Éric Bellamy, le festival «considère désormais que la date de Damso à l’Arena de Genève était une concurrence déloyale et que sa participation à Rock Oz’Arènes aurait uniquement favorisé la vente de billets pour l’Arena». Alors que l’édition 2019 du festival a lieu du 14 au 18 août, l’avocat de la fondation déplore finalement «une démarche de nuisance qui intervient après plusieurs mois de silence».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.