Le recours contre le projet de salle Pestalozzi est rejeté

Yverdon-les-BainsLes conseillers communaux Daniel Cochand et Aude Briand estiment que le règlement communal n’a pas été respecté.

La salle de gym Pestalozzi doit être rasée, puis reconstruite.

La salle de gym Pestalozzi doit être rasée, puis reconstruite. Image: OLIVIER ALLENSPACH - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Aude Briand et Daniel Cochand saisiront-ils le Tribunal fédéral? Le recours de la conseillère communale UDC et de son confrère PLR a été rejeté lundi par le Conseil d’État. Fin mars, ils lui avaient demandé l’invalidation d’une décision prise le 1er mars par l’organe délibérant d’Yverdon. Selon eux, l’instance communale ne se serait pas prononcée en toute connaissance de cause dans le cadre d’une demande de crédit d’investissement de 6,2 millions de francs pour la réalisation d’une salle de gymnastique et de deux salles de rythmique à la rue Pestalozzi.

À leurs yeux, le préavis sur lequel ils se sont tous deux penchés en tant que membres de la commission chargée de l’étudier était entaché d’irrégularités. «Lorsqu’un crédit est épuisé, comme cela a été le cas, le règlement communal prévoit une communication écrite en cas de dépense supplémentaire. De plus, le titre du préavis est lacunaire et inexact: il y est seulement question de crédit d’investissement alors que les compléments divers ne sont pas mentionnés. En conséquence, ce préavis a été voté sur des bases et des affirmations en parties fausses», souligne Daniel Cochand. Le Conseil d’État n’est pas de cet avis. Il souligne que les explications données en plénum, mais également dans le préavis et au cours des séances de commission, étaient suffisantes, «même si les instruments financiers retenus par le préavis ne sont pas exempts de critiques».

Une petite tape sur les doigts de l’Exécutif yverdonnois qui ne suffit pas au bonheur des recourants, mais y contribue un peu. «Comme nous constatons avec satisfaction que l’État ne nous a pas trouvés si mauvais, vu qu’ils n’ont mis à notre charge qu’un petit émolument de 800 fr. ainsi que deux fois 500 fr. de dépens à verser à la Commune et à la Municipalité», souligne Daniel Cochand. Suffisant pour porter l’affaire devant le TF? «On se donne quelques jours pour y réfléchir. Pour rappel, nous ne voulons pas saboter le projet, nous avons accepté la levée de l’effet suspensif. Et nous sommes scandalisés qu’on fasse croire que nous sommes responsables des retards pris», note Aude Briand. Le communiqué qu’ils ont rédigé est plus précis: ces retards sont le fait de «diverses erreurs des services concernés». (24 heures)

Créé: 11.07.2018, 08h06

Articles en relation

Six millions pour la salle de gym Pestalozzi

Yverdon-les-Bains Un bâtiment «simple et efficace» remplacera la vieille construction fermée pour cause d’affaissement 2012. Il devrait être mis en service en août 2019. Plus...

Une procédure menace la salle de gym d'Yverdon

Politique Attendue de longue date dans le centre historique, la salle de sport Pestalozzi n’est pas tirée d’affaire. Deux élus font recours contre la validation du Conseil Plus...

La vieille salle de gym bientôt démolie

Yverdon-les-Bains Le bâtiment situé en face du collège Pestalozzi est fermé depuis 2012 pour des raisons de sécurité. L’appel d’offres pour sa reconstruction est lancé. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...