Recouvert de bois local, l'Hôtel de Ville attend la fusion

Le ChenitLa Commune du Chenit, à la Vallée, refait son Hôtel de Ville pour un montant de plus de 3 millions de francs. Un vaste chantier qui vise à valoriser le bois de la région, mais aussi à anticiper une éventuelle fusion.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A la Vallée, c’est le plus impressionnant chantier de l’année, hors des manufactures. On se croirait d’ailleurs dans une de ces réalisations industrielles. Des ouvriers partout. Un bâtiment de 50 mètres de long, douze arcs de charpentes en larges poutraisons de bois renforcés de structures métalliques, toute une couverture en panneaux solaires qui attend son heure… Bienvenue dans l’Hôtel de Ville du Chenit. La cité horlogère a décidé l’an dernier de renouveler la quasi-totalité de son bâtiment, déjà considéré comme un solide édifice lors de sa construction en 1958.

Aujourd’hui, le chantier est devisé à plus de 3,34 millions de francs. Pas mal, pour une commune de tout juste 4600 habitants. «Il y a aussi près de 4000 frontaliers qui viennent ici pour les permis de séjour, s’empresse d’ajouter David Piguet, municipal des Bâtiments. Notre contrôle des habitants est un service fortement sollicité.»

Casque de chantier vissé sur la tête, tout sourire, l’élu caresse de la main les poutres de bois en cours de pose. Une couleur franche, des nœuds et des veines qui ressortent au moindre rayon de soleil. «Tout ce qui est massif vient de nos forêts. Du sapin, 580 m3 au début, abattu dans la région du Mont-Tendre. Il a été scié à Rueyres et collé à Orges. On a tenu à être exemplaire. Sur les 31 intervenants de ce chantier, 26 sont de la Vallée, les autres sont romands.» Il poursuit: «Nos forêts sont sous-exploitées et le réflexe n’est plus de faire appel aux gens d’ici. Du coup, les corps de métiers disparaissent et les stocks de bois ne sont plus disponibles. C’est surtout ça le problème. On vit une époque étrange.»

Le profond toit en arc outrepassé doit contribuer à augmenter considérablement la superficie utile du bâtiment. Les bureaux, guichets, l’appartement du concierge ou encore la salle des mariages doivent en bénéficier et gagner en efficacité. «Tout le monde va venir à un moment ou un autre, poursuit le municipal. On y traite de tout, jusqu’aux petites bisbilles. L’Hôtel de Ville, c’est un endroit important pour une commune.»

C’est d’autant plus vrai quand on sait que les trois de la Vallée réfléchissent justement à une éventuelle fusion: une motion déposée dans chacun des Conseils a relancé le processus avorté en 2012. Un regroupement des services administratifs, déjà partiellement en place, est dans l’air et n’a pas été étranger au déclenchement des travaux d’agrandissement de l’Hôtel du Sentier.

A noter que le bâtiment est devenu trop gourmand en chauffage (36'000 litres par an en moyenne). Il devrait y gagner en isolation et en efficacité thermique.

Les Combiers espèrent inaugurer leur nouvelle maison communale le 28 juin 2018. Soit soixante ans jour pour jour après la fête qui avait consacré l’édifice. «Il y avait eu un cortège qui allait jusque chez Jaeger, reprend David Piguet. On cherche dans les archives pour essayer de proposer le même défilé et le même menu de fête.» (24 heures)

Créé: 10.10.2017, 19h50

Articles en relation

Le comptoir anime la Vallée depuis 40 ans

Le Chenit Rendez-vous des commerçants de la région, de leurs clients et surtout des Combiers au sens large, le comptoir de la Vallée a ouvert ses portes pour sa 40e édition. Un incontournable. Plus...

Le Chenit densifie son dernier quartier de villas

Urbanisme La nouvelle donne dans l'aménagement du territoire produit ses effets à la Vallée. La Commune prévoit ses ultimes maisons individuelles. Plus...

C'est reparti pour une unique «Grande vallée de Joux»

Fusion Les trois communes de la vallée de Joux pourraient bien n'en former plus qu'une. Un nouveau projet de fusion a été lancé au Chenit. Le précèdent avait échoué en 2012. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...