Passer au contenu principal

Un remède réussit à freiner la pénurie de généralistes

Le cursus ForOm pour les médecins de famille, lancé en 2010, a débouché sur l’installation de onze d’entre eux dans le Nord vaudois.

Hanga Monigel (à gauche) et Laure Sewer-Burdet ont choisi de se mettre à leur compte, dans une permanence médicale à la policlinique d’Orbe. Elles y travaillent avec leur collègue Fabien Saillen, rencontré lors de la formation ForOm NV.
Hanga Monigel (à gauche) et Laure Sewer-Burdet ont choisi de se mettre à leur compte, dans une permanence médicale à la policlinique d’Orbe. Elles y travaillent avec leur collègue Fabien Saillen, rencontré lors de la formation ForOm NV.
CHRISTIAN BRUN

Faire collaborer les cabinets de médecins privés, les hôpitaux, les membres d’interprofessions et les docteurs encore en formation: c’est le défi que s’est fixé un groupe de professionnels de la santé il y a cinq ans dans le Nord vaudois en proposant aux jeunes praticiens une formation postgraduée en médecine interne, ForOm NV. La sonnette d’alarme a été tirée il y a une dizaine d’années, lorsque les directeurs sanitaires cantonaux se sont rendu compte qu’il y aurait bientôt une pénurie de généralistes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.