Ils rêvent de recréer une élection du XVIIIe siècle

Yverdon-les-BainsUne association veut reconstituer une élection d’une ville vaudoise il y a 300 ans. Le hasard y jouait un rôle étonnant.

L’association Les 18es d’Yverdon et région a lancé un financement participatif pour fabriquer un scrutin d’époque.

L’association Les 18es d’Yverdon et région a lancé un financement participatif pour fabriquer un scrutin d’époque. Image: Henri Guanzini

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Dans notre région, il fallait être un homme, appartenir à la bonne catégorie sociale et compter sur le hasard pour être élu!» En 300 ans, les pratiques électorales ont bien changé dans le canton de Vaud. Catherine Guanzini, archiviste à la cité thermale, et Patricia Brand, historienne, sont toutes deux membres du comité de l’association Les 18es d’Yverdon et région. Elles souhaitent mettre sur pied la reconstitution d’une élection vaudoise, à la sauce du XVIIIe siècle.

«En ce temps-là, il n’y avait pas de campagne électorale (ou alors de celle qui ne laisse pas de trace), pas de listes d’électeurs (ils n’étaient que 36 à Yverdon), pas de procès-verbaux pris lors des élections et pas de trace dans la presse, explique Catherine Guanzini. Les recherches dans les archives, les musées et la littérature spécialisée sont en cours pour identifier les rôles du suffrage et du tirage au sort dans ces élections.» Et de poursuivre: «Les résultats nourriront la reconstitution d’une élection au XVIIIe siècle qui sera prochainement proposée au public.»

«Lorsqu’on était élu dans un des deux Conseils d’Yverdon-les-Bains, on y siégeait jusqu’à sa mort»

Si les traces écrites des élections d’alors sont concises et ne permettent pas toutes de décrire avec précision les pratiques électorales d’il y a trois siècles, l’association a pu étudier un procès-verbal de 1713 très détaillé. Il s’agit d’un des rares documents où les démarches sont présentées de A à Z. «Il y avait deux Conseils à Yverdon. Un était composé de 24 membres, et l’autre de 12, détaille Catherine Guanzini. Elu, on y siégeait jusqu’à sa mort.»

Si les élus locaux pouvaient s’accrocher à leur siège jusqu’à leur dernier souffle, entrer dans un des Conseils n’était pas chose aisée. «Dès qu’on revenait de l’enterrement d’un ancien conseiller, on élisait son successeur, raconte Catherine Guanzini. Entre 200 et 300 personnes remplissaient les conditions pour se présenter à Yverdon, soit être un bourgeois et, notamment, un homme.»

Balles de couleur
Si le candidat respectait les différents critères d’éligibilité, le hasard venait se mêler de sa carrière politique. «On plaçait des balles dans un sac, une par élu pouvant voter (comme les deux Conseils étaient composés de 36 membres en tout, lorsqu’un siège était vacant, le sac comprenait 35 balles.) Les trois quarts de celles-ci était dorées, donc bonnes, et le dernier quart argentées, donc «méchantes», explique Catherine Guanzini. Ensuite, seuls les conseillers qui avaient tiré une balle couleur or pouvaient la placer dans le trou du scrutin, l’urne à voter, représentant le candidat qu’il voulait élire. Comme on ne savait pas qui pourrait voter, on ne pouvait pas acheter les voix de certains électeurs.»

Pour faire revivre ces élections, qui se déroulaient aussi à Lausanne, à Morges et à Vevey, l’association souhaite faire un fac-similé d’un scrutin d’époque. Mais cet objet a un certain coût. «Nous avons choisi un modèle utilisé dans le canton de Berne et à Yverdon, qui nécessite le savoir-faire de plusieurs artisans du bois et du métal (ébéniste, tourneur, fondeur), assure Catherine Guanzini. C’est la plus grosse dépense de notre reconstitution.» Au total, l’archiviste yverdonnoise estime le montant à 10'000 francs. «Nous avons lancé un financement participatif (ndlr: via wemakeit pour pouvoir payer la fabrication du scrutin, pour nous procurer des ballottes et pour nous fournir en tissus et galons pour le sac.»

Si les fonds sont réunis, le Musée d’Yverdon et région assurera la bonne garde du scrutin et proposera aussi des démonstrations dans le cadre de ses animations.

Créé: 13.11.2017, 19h46

Articles en relation

Le château d'Yverdon fait visiter ses recoins secrets

Patrimoine Le musée d'Yverdon organise une visite «insolite» de son fameux château savoyard. Des combles à la salle des tortures, plusieurs salles livrent une histoire méconnue du vénérable édifice. Plus...

Le passé du Nord vaudois ne manque pas de sel

Tourisme Le projet franco-suisse Terra Salina a été lancé jeudi à Yverdon, ville qui a toujours eu un grand rôle commercial. Plus...

Lausanne arrache son bâton de justice aux enchères

Le Musée historique de la Ville convoitait cette pièce rare du XVIIIe siècle. Il rafle la mise pour 25 000 francs Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...