La richesse de son sous-sol ruine Grandson

PolitiqueContrainte d’investir plus de deux millions dans des travaux archéologiques imprévus, la Commune appelle à l’aide collective publique et privée.

C'est la construction d'une salle de gym triple sur le site de Borné Nau qui a engendré des fouilles archéologiques coûteuses.

C'est la construction d'une salle de gym triple sur le site de Borné Nau qui a engendré des fouilles archéologiques coûteuses. Image: OLIVIER ALLENSPACH - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil communal de Grandson a rebouillé la terre, jeudi soir. Contraints, les élus ont accepté à la majorité le financement à hauteur de 2 millions de francs des travaux archéologiques supplémentaires dont le coût a explosé. Ces fouilles doivent être conduites dans le sous-sol de Borné-Nau, là où la Commune va réaliser une salle de gym triple.

Les organes politiques l’avaient affirmé la semaine dernière, par le biais d’une conférence de presse (notre édition du 1er mars), ils l’ont répété jeudi soir: ils se sentent pris au piège. «Un refus entraînerait davantage de désagréments pour Grandson (un blocage du projet par exemple) que pour le Canton», a rappelé Hervé Cornaz, membre de la Commission des finances. À titre personnel, le PLR n’a toutefois pas validé le crédit, refusant «de soutenir la prise d’otage du Canton et la demande de rançon qui l’accompagne».

C’est que le propriétaire foncier – en l’occurrence la Commune – est responsable du sous-sol et doit tolérer l’exécution de fouilles et en assumer les coûts, a précisé le syndic, François Payot. Et si la loi stipule que l’État peut y participer financièrement, ce n’est plus le cas depuis 2004, via l’une des mesures prises pour rééquilibrer les finances vaudoises.

Les élus sont d’autant plus amers que la nécessité de construire une telle infrastructure sportive «ressort des normes de l’État», a pour sa part martelé René-Pierre Deriaz. Une fois le financement validé, dans un climat de grogne générale, le socialiste a déposé une résolution au titre évocateur: «Pour que les richesses de notre sous-sol n’enterrent pas tous nos projets».

Le texte, adopté à l’unanimité, enjoint à la Commune d’entreprendre des démarches de demandes de subventions auprès des collectivités publiques et d’associations privées. «Notre Municipalité est priée d’intervenir auprès du Canton afin que le moratoire sur le subventionnement de certaines dépenses des collectivités publiques, dont les fouilles archéologiques, actuellement à charge des communes, soit abrogé ou révisé», renchérit la résolution. (24 heures)

Créé: 09.03.2018, 20h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...