Passer au contenu principal

«Depuis Romainmôtier, on voit le monde un peu différemment»

Passé préfet, Fabrice de Icco aura été le syndic du fameux bourg du Nozon pendant dix ans. Il défend une politique de l'écologie à la campagne.

«J’ai commencé par augmenter les impôts. On m’a appelé Broulis pendant un bon moment» Fabrice de Icco, syndic de 2009 à 2019, nouveau préfet du Nord vaudois
«J’ai commencé par augmenter les impôts. On m’a appelé Broulis pendant un bon moment» Fabrice de Icco, syndic de 2009 à 2019, nouveau préfet du Nord vaudois
FLORIAN CELLA

Le syndic le plus atypique d’une des communes les plus atypiques du canton vient de remettre les clés de ce qu’il appelle «ses terres». À savoir la médiévale Romainmôtier, que dans la région, les élus appellent en réalité plus volontiers «la Comté», en allusion au recoin idyllique de la Terre du Milieu, dans le «Seigneur des anneaux» de Tolkien. Tout nouveau préfet du district Jura-Nord vaudois, Fabrice de Icco y a régné comme municipal depuis 2001, avant de grimper sur le trône de syndic en 2009.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.