Le ruisseau du Bainoz gargouillera de nouveau

Chavannes-le-ChêneEnterré après la dernière guerre, le tronçon d’un km causait des inondations sur les terres agricoles. Des travaux sont en cours pour le remettre à ciel ouvert.

Le castor et la truite pourront bientôt circuler librement sur tout le tracé du Bainoz et remonter jusqu’à Chavannes-le-Chêne.

Le castor et la truite pourront bientôt circuler librement sur tout le tracé du Bainoz et remonter jusqu’à Chavannes-le-Chêne. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il prend sa source sur la commune de Chavannes-le-Chêne et se jette dans la Petite-Glâne. Le Bainoz avait été «mis en tuyau» septante ans auparavant sur une longueur de 1 kilomètre depuis la limite cantonale Vaud-Fribourg à la hauteur de Montborget, jusqu’à sa source, près du cimetière de Chavannes-le-Chêne. Depuis le 22 août, des travaux sont en cours pour le remettre à ciel ouvert. Ils se termineront à la mi-octobre.

«Le Bainoz avait été enterré dans le but d’augmenter les hectares de terres cultivables», indique Sonia Tellenbach, municipale de la Police des constructions. Son collecteur, actuellement en très mauvais état, provoquait des inondations sur des parcelles agricoles, rendant leur culture difficile. De là est née l’idée de remettre à ciel ouvert le ruisseau. Le projet, lancé par la Direction générale de l’environnement du Canton de Vaud, a été immédiatement accepté par la Commune de Chavannes-le-Chêne lors du Conseil général du 15 décembre 2016, ainsi que par les propriétaires des terrains agricoles concernés. La Commune officie désormais comme maître d’ouvrage.

Une fois remis à ciel ouvert, le cours d’eau sera grandement favorable à la biodiversité, notamment au castor et à la truite de rivière, qui pourront circuler librement sur tout son tracé et remonter jusqu’à Chavannes-le-Chêne. Les batraciens bénéficieront, quant à eux, de petites mares en bordure du ruisseau. «Quelques jours après avoir terrassé le premier tronçon, nous avons eu l’agréable surprise de voir que le castor avait déjà investi le nouveau lit du ruisseau», s’enthousiasme Sonia Tellenbach. De leur côté, les habitants sont ravis à l’idée de bientôt pouvoir se promener le long du cours d’eau.

L’étude et les travaux sont devisés à 340'000 francs. Le financement est couvert à 95% par la Confédération et le Canton, le reste étant à charge de la Commune de Chavannes-le-Chêne. Elle reçoit pour l’occasion le soutien financier du fonds Naturemade Star de Romande Energie (24 heures)

Créé: 12.09.2017, 18h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...