Passer au contenu principal

Les Scènes du chapiteau ont fait le plein d’espoirs

Le festival qui s’est achevé dimanche devait éponger un léger déficit. Un nouveau soutien de poids a fait son apparition.

Une onzième édition devrait avoir lieu en 2020.
Une onzième édition devrait avoir lieu en 2020.
JEAN-PIERRE VICARIO

«On est dans l’émotion et l’euphorie de la fin», souffle Philippe Gervaix, président de l’Association Champs Libres, qui chapeaute Les Scènes du Chapiteau, à Romainmôtier. «Il est trop tôt pour parler des finances, mais nous avons bien fait de croire en cette 10e édition. On peut maintenant le dire sans trop de craintes: nous devrions être dans les chiffres noirs.»

Le défi était de taille. En effet, le festival avait présenté un bilan 2018 teinté de rouge. Sur un budget de 155'000 francs, l’organisation annonçait une perte allant de 6000 à 12 000 francs selon divers scénarios. Un repas de soutien organisé par la suite n’avait pas suffi à entièrement l’éponger. «On marchait sur des œufs jusqu’en juillet, confie Philippe Gervaix. Après mûre réflexion, le comité avait tout de même décidé de se lancer, en limitant au maximum les coûts de notre manifestation (ndlr: le budget a été ramené à 100'000 francs). Nous avions décidé de tout calculer en étant pessimistes afin de rester dans le réalisable et d’éviter de prendre trop de risques.»

La programmation du festival, qui bénéficie d’un des écrins parmi les plus beaux du canton, n’en était pas moins riche et variée. Au total, un florilège de 19 groupes, soit 90 artistes, dont bon nombre de musiciens et de comédiens qui se sont succédé quatre jours et trois nuits durant, de jeudi à dimanche. «Nous avons osé nous faire confiance, se réjouit Philippe Gervaix. Nous avons en outre cru en nos soutiens, un pari qui s’est révélé payant. Une fondation nous a confirmé sa participation il y a un peu plus d’un mois. Elle nous a donné 20'000 francs, ce qui nous a permis d’y aller plus sereinement et de boucher le trou creusé dans nos comptes.»

Cette bouffée d’oxygène bienvenue n’est toutefois pas la seule raison du succès de la 10e édition des Scènes du Chapiteau. Toujours selon le président de l’Association Champs Libres, le public a répondu présent. «Là encore, il est trop tôt pour avoir les chiffres définitifs, indique Philippe Gervaix. Nous avons cependant le sentiment que la fréquentation est allée crescendo au fil des soirées. Samedi, nous avons fait le plein. Tout comme dimanche, journée gratuite dédiée aux familles.»

Après ces quatre jours hors du temps, véritable parenthèse poétique, les organisateurs et les précieux bénévoles doivent retrouver leurs esprits avant de se remettre au travail. «Nous envisageons une nouvelle édition», confirme le président, tout en indiquant cependant qu’elle n’est pas encore à l’ordre du jour.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.