Schubert a fait chanter la foule

Yverdon-les-Bains13’000 personnes ont pris part ce week-end à une 20e Schubertiade tout en émotion.

C’est sous un soleil éclatant que plusieurs milliers de participants venus de tous horizons ont chanté la «Messe allemande» de Schubert, derrière le château d’Yverdon-les-Bains.

C’est sous un soleil éclatant que plusieurs milliers de participants venus de tous horizons ont chanté la «Messe allemande» de Schubert, derrière le château d’Yverdon-les-Bains. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Devant la gare d’Yverdon-les-Bains siffle un petit train blanc, «le train de la Schub’». Il emmène ses passagers ravis vers une destination très spéciale: la 20e Schubertiade d’Espace 2.

Lancée par un concert de l’Orchestre des Nations Unies vendredi soir, la manifestation propose non seulement différents concerts de grands compositeurs mais également des performances qui sortent des sentiers battus. Danseurs, tagueurs et plasticiens côtoient ainsi Mozart, Brahms, Haydn et Beethoven. Depuis sa création en 1978, cet événement se veut avant tout une manière festive de rendre la musique classique accessible à tous. Symbole de cette ouverture et fleuron de la Schubertiade, la Messe allemande de Schubert, dirigée par le Fribourgeois Pascal Mayer, a été entonnée par 4500 participants.

Des voix de toute la Suisse

Il est midi et, après une répétition générale prometteuse, les premières notes de la Messe allemande en plein air résonnent derrière le château, doucement d’abord, puis se déployant, portées par les voix venues de toute la Suisse et même d’au-delà les frontières. Parmi elles, Michèle et Jacqueline ont voyagé depuis Thonon-les-Bains tout spécialement pour participer à leur deuxième Schubertiade: «Nous sommes tout un groupe, nous sommes venues avec le Chœur Amédée. Ce qui nous plaît surtout, explique Jacqueline, c’est de chanter dans un cadre différent.»

Malgré une météo incertaine, c’est finalement sous un ciel clément que le concert s’achève, célébré par des applaudissements nourris. «C’est impressionnant et c’est un signe extrêmement positif, tous ces gens qui viennent, pas seulement pour «chanter un petit peu», mais pour vivre un moment d’émotion, s’enthousiasme Pascal Mayer. Ça veut dire qu’en Suisse, la culture, on la pratique, on ne la consomme pas seulement.»

Sur la place, Catherine Bissegger, Yverdonnoise et choriste amatrice, attend, assise sur sa chaise pliante, sa partition à la main, que la foule se disperse: «Mon mari et moi avons déménagé à 500 m d’ici il y a quelques mois, et pour l’instant ce sont surtout des concerts plus «bruyants», hard rock, etc., qui ont été organisés dans le coin. Il en faut pour tous les goûts, mais aujourd’hui, c’est magnifique! Je n’avais jamais chanté de Schubert, mais il est très connu et ma langue est l’allemand, alors ça n’a pas été trop difficile. C’était très beau.»

Communion en musique

Christophe Sarasin, choriste du Chœur Pro Arte, a quant à lui savouré un moment particulièrement fort depuis la scène: «Le partage avec le public de la Messe allemande est un moment très émouvant, c’est un moment de communion que, je pense, seule la musique peut nous offrir. Le plus difficile en tant que choriste, c’est de réussir à retenir ses émotions en chantant.»

Et cela à tout âge, puisque cette année les jeunes des chœurs du Collège Sainte-Croix, à Fribourg, et du Gymnase d’Yverdon-les-Bains ont partagé la scène. Une expérience à reproduire, selon Pascal Mayer: «J’ai vu tout le corps de certains jeunes vibrer. Alors je crois qu’ils ont compris, qu’ils ont découvert quelque chose de fort.» (24 heures)

Créé: 10.09.2017, 20h30

Succès «réjouissant» des 150 concerts

La 20e Schubertiade d’Espace 2 a connu un succès «réjouissant» durant deux jours à Yverdon-les-Bains. Plus de 13 000 amateurs ont afflué et les 150 concerts ont presque tous affiché complet, se sont félicités dimanche les organisateurs.

«Ce fut magistral», a commenté Carmen Tanner, municipale de la Culture de la Cité thermale, citée dans le communiqué. Yverdon a été transformée en capitale de la musique classique, avec des événements disséminés dans toute la ville.

Au total, quinze lieux de concerts ont accueilli environ 1500 musiciens et choristes venus de toute la Suisse. Plusieurs salles ont été remplies à 200% avec des festivaliers assis par terre ou debout, dans «un sentiment de joie profonde» chez tous les participants, festivaliers, musiciens ou bénévoles, selon le mot d’Alexandre Barrelet, président du comité d’organisation de la RTS.

Moment phare, la Messe allemande de Schubert a été chantée dimanche à midi en chœur par quelque 4500 personnes sous la direction de Pascal Mayer. Mais la 20e Schubertiade a connu encore d’autres moments avec des films musicaux, une nuit blanche jazzy ou, notamment, une silent party nocturne qui a rassemblé 750 personnes.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...