Seule face au vent, sur l'aile d'un avion

AIR14Deux des avions du Wingwalker Team de Breitling participent au meeting aérien AIR14. 24heures s'est glissé dans la peau d'une de ces acrobates du ciel.

Vidéo: Images: Philippe Maeder/Breitling Montage: Pascal Wassmer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tu verras, ça va être génial!» Solidement harnachée sur l'aile du biplan des Breitling Wingwalkers, j'acquiesce tout en me demandant ce que je fais là. Lydia Beadle, la plus jeune recrue du team du haut de ses 21 ans, vérifie toutes les sangles et tente de me faire oublier la peur à coups de grands sourires. «Ça va, ce n'est pas trop serré?» Comme ces sangles sont les seules choses qui me permettront de tenir debout sur l'avion en vol, mieux vaut qu'elles soient bien tendues!

Les consignes de sécurité sont expliquées rapidement, pas de parachute ou d'autre moyen d'évasion en cas de problème. La seule chose que Lydia m'explique, c'est comment me libérer des sangles, «mais pas en vol, bien sûr!». Elle vérifie une dernière fois les courroies (ce que je ferai encore 100 fois avant qu'on décolle).

La peur, puis l'excitation
Après une vingtaine de minutes pour chauffer le moteur et effectuer les différents tests, les deux biplans oranges viennent se positionner en bout de piste. Déjà, la peur reflue et l'excitation prend le dessus. L'engin accélère gentiment, je suis un peu secouée mais dès que les roues ne touchent plus terre l'avion se stabilise. Le vent me fouette le visage, mais la force reste gérable, d'autant que mon attention est surtout focalisée sur le paysage broyard qui défile sous mes pieds. A une centaine de mètres d'altitude, on distingue très bien maisons et voitures. Entre le moteur et le vent, le bruit est assourdissant.

Après quelques instants, je m'enhardis et tente de bouger un peu les membres. Pas de problème pour bouger les bras, mais soulever une jambe est un vrai défi. Quand je pense qu'à cette même place les filles du Wingwalkers Team font des figures ou même montent et descendent de la place passager à l'aile, et tout ça en plein ciel! Pour ma part, décoller un pied me cause quelques frayeurs. Comme si le fait de sentir quelque chose sous mes baskets participait à me rassurer, même si ce quelque chose se trouve être l'aile d'un avion qui file à près de 200 km/h.

Après un peu moins d'une dizaine de minutes de vol, il est déjà temps de regagner le plancher des vaches. Les cantines d'AIR14 se rapprochent tandis que le pilote s'aligne face à la piste. Même si je serai ravie de pouvoir de nouveau respirer librement - tourner la tête en vol bloque une des deux narines - je ne suis pas pressée de quitter mon perchoir.

Le meeting AIR14 en images

Créé: 06.09.2014, 10h27

(Video: Pascal Wassmer)

(Video: Pascal Wassmer)

Articles en relation

En formation serrée avec la patrouille à réaction de Breitling

Payerne La plus grande formation civile du monde volant sur jets s’entraînait hier à Payerne pour AIR14. 24 heures était à bord Plus...

Un pilote de F/A-18 chante l'hymne rock d'Air14

Payerne Le meeting dispose de son propre «hymne», un morceau qui sent bon le rock des années huitante, composé et mis en clip par un pilote. Plus...

Une escadrille de 24 Tiger pour AIR14!

Payerne Une patrouille de F-5, d’une taille jamais vue en Suisse avec 24 appareils, se produira en guise de point final du meeting qui attend la foule ce week-end. Plus...

Du vin italien pour la Patrouille Suisse

Vaud La formation d’élite, qui fête ses 50 ans à AIR14 à Payerne, propose «en interne» un vin italien à ses mécaniciens, ses pilotes et ses anciens pilotes. Maladresse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.