Douze personnes incommodées par l'acide chlorhydrique d'un wagon

Accident chimique à DaillensLe relèvement des wagons accidentés samedi à Daillens a débuté, mais des imprévus retardent l’avancée des travaux. Le dispositif de bus de substitution a été renforcé.

Une personne en combinaison de protection chimique intervient près du wagon citerne.

Une personne en combinaison de protection chimique intervient près du wagon citerne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au grand dam des pendulaires, le rétablissement du trafic ferroviaire entre Lausanne et Yverdon ne se fera pas avant plusieurs jours. Les travaux en cours à Daillens se heurtent en effet a des imprévus. Dans la nuit de lundi à mardi, lors des opérations de redressement du premier des quatre wagons sortis des voies samedi, douze personnes ont été incommodées par des émanations d’acide chlorhydrique. Six ont été conduites à l’hôpital pour des contrôles supplémentaires. «Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aller le plus vite possible. Mais notre principal souci, c’est la sécurité», a expliqué à l’ats le chef de l’état-major cantonal de conduite Denis Froidevaux.

Ce mardi, c’est la découverte d’une contamination du premier wagon par le contenu d’un second, qui a impliqué des travaux supplémentaires. «L’entreprise qui doit récupérer son wagon a exigé que celui-ci soit auparavant décontaminé», explique Denis Froidevaux.

Plus de bus
Malgré les importants effectifs humains sur place, la substitution par bus entre Yverdon et Cossonay - Penthalaz pour les trains directs ou Yverdon et Eclépens pour les trains régionaux se poursuivra donc plusieurs jours. Le dispositif a d’ailleurs été renforcé lundi par l’ajout de bus supplémentaires. «Et comme ils n’ont pas été pris dans des bouchons sur l’autoroute, comme ce fut le cas lundi, les retards ont été plus proches de ce que nous annoncions, à savoir de l’ordre de trente à soixante minutes», se réjouit Jean-Philippe Schmidt.

Le porte-parole des CFF rappelle aussi que les personnes qui prennent le TGV doivent désormais se rendre à Genève; une modification temporaire qui peut être expliquée sur les quais par les dizaines d’assistants-clientèles mobilisé pour répondre aux interrogations des voyageurs. «Des agents de train, ainsi que des responsables qui ne sont normalement pas affectés à cette tâche mais qui viennent en renfort», détaille Jean-Philippe Schmidt.

Sur le lieu de l’accident, la priorité est au relèvement puis à l’évacuation des quatre wagons accidentés au moyen de grues routières ou ferroviaires. Suivra le dégrappage du ballast et de la terre souillée par les 25 tonnes d’acide sulfurique qui se sont échappées d’un wagon-citerne, le tout sous la surveillance de la Direction générale de l’environnement. Les CFF pourront ensuite commencer les travaux de reconstruction de la voie, endommagée sur trois cents mètres.

Créé: 28.04.2015, 12h15

Articles en relation

Les produits toxiques sont évacués «le plus vite possible»

Daillens Après le déraillement de samedi matin, les experts comprennent l’impatience des pendulaires mais veulent assurer la sécurité. Plus...

Nuria Gorrite: «On voit que le risque d'accident n'est pas nul»

Daillens La conseillère d'Etat demande des mesures pour restreindre le trafic de matières dangereuses. Plus...

Les pendulaires prennent leur mal en patience

Accident chimique à Daillens La gare d’Yverdon était bondée hier dès 6 h 30 et les bus de remplacement étaient pris d’assaut. Il faut une heure et demie pour rallier Lausanne Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.